Alfred jarry: courants littéraires qui voyagent par le temps

Solo disponible en BuenasTareas
  • Páginas : 15 (3645 palabras )
  • Descarga(s) : 0
  • Publicado : 4 de mayo de 2011
Leer documento completo
Vista previa del texto
L’œuvre d’Alfred Jarry :
Courants littéraires qui voyagent par le temps
Université Industrielle de Santander
Jhon Alexánder MONSALVE FLÓREZ

Alfred Jarry présente un personnage qui sera repoussé par le public français de son époque, mais avec lequel il a commencé trois mouvements littéraires qui sont nés, quelques années après, avec des caractéristiques similaires aux proposées dansl’œuvre de l’auteur français. Il a écrit son chef-œuvre à quinze ans en s’inspirer d’un professeur de l’institut de Rennes, donc, selon lui et ses camarades, monsieur Hebert, l’enseignant, était l’exemple le plus précis pour la représentation de ce qui est le plus grotesque du monde : Ubu, son personnage, est burlesque, choquant, caricatural, extravagant, risible, dérisoire ; c'est-à-dire, Ubu roiincarne tout ce qui est ridicule et absurde. Avec cette œuvre, Alfred Jarry avance quelques années, comme s’il avait une machine du temps avec laquelle il voyageait par les ciels des mouvements littéraires du XXe siècle.
Quand il a commencé à écrire, il était totalement pataphysicien (Alfred Jarry a créé la Pataphysique, la science des solutions imaginaires ; cependant, dans ce texte, cette sciencene sera pas nommé, parce que l’auteur la travaille dans l’œuvre « Gestes et opinions du docteur Faustroll, pataphysicien » et ce n’est pas pertinent pour l’argument de la thèse principale) et symboliste, mais contrairement au concept fixe de ce mouvement, qui était, dès Baudelaire et ses Fleurs du mal, pris comme un courant de la littérature qui exprimait la beauté, et Alfred Jarry a fait unpersonnage qui est très sale et très laid ; ce courant, plus exactement, repose sur le sens du mystère : le mystère règne en nous et autour de nous, il est l’essence même de la réalité. Alfred Jarry disait que le symbolisme était la liberté, que celle était une traduction de celui : « El simbolismo debe traducirse literalmente por la palabra libertad », disait Alfred Jarry, assure José Benito Alique,traducteur et écrivain espagnol. Cependant, il a laissé, possiblement, sans le savoir, son concept pur de symbolisme et l’a mis en relation avec le dadaïsme et le surréalisme, en commençant ce que, en France, on a connu comme le Théâtre de l’absurde. Mais pourquoi on dit qu’Alfred Jarry a été le précurseur de ces mouvements, s’il est mort, verse, avant que le dadaïsme apparaisse?
Ce texteexposera la vie et l’œuvre d’Alfred Jarry, il parlera du contexte historique dans lequel l’auteur a vécu : de la Troisième République Française, de la possible critique politique qu’il a fait de celle et du refus du peuple français vers son œuvre, et des moments de sa vie, avant et après de la publication de ses œuvres ; tout ce aidera à comprendre la réponse de la questions principale.
D’autre part,bien que beaucoup des érudits du théâtre français et, notamment, un professeur des lettres anglaises aient dit qu’Ubu a été plagié par Jarry et que l’idée du personnage, vraiment, a été donnée par Charles Morin, Alfred Jarry a continué l’écriture d’un cycle qu’avec le temps s’appellerait Ubuesque et qui voyagera par le temps, en se dépassant à quelques courants littéraires ; par conséquent, il seranécessaire de connaître le comment de ce succès et aussi la véritable naissance d’Ubu, qui n’est pas né ni de Morin, ni de Jarry, mais dont la séquence suivie par le père du Père Ubu aura des caractéristique dadaïstes.
Après, ce travail fera l’attention dans le personnage : ses caractéristiques, sa folie, sa ridiculité, et aussi dans quelques ressemblances (la partie intertextuelle) avec untexte de Shakespeare. De plus, le travail parlera des trois œuvres fondamentaux, qu’ici on a travaillées (Ubu roi, Ubu sur la butte et Ubu enchainé), où Ubu est le personnage le plus important et où l’opposition entre le despotisme et l’esclavage se réduit ou se résume à ce qu’on connait comme l’absurde. De cette forme, il sera connu le pourquoi et le comment de dire qu’Alfred Jarry a été, sans...
tracking img