Au bonheur de dames

Solo disponible en BuenasTareas
  • Páginas : 12 (2837 palabras )
  • Descarga(s) : 0
  • Publicado : 5 de junio de 2011
Leer documento completo
Vista previa del texto
Fiche Cours

Nº : 91023

FRANÇAIS

Toutes séries

LE TALENT C’EST D’AVOIR ENVIE

Etude d’œuvre : Au Bonheur des Dames de Zola
Plan de la fiche
1. Structure romanesque 2. Entreprise et amour 3. L’espace et les mythes 4. Portée du roman

Structure romanesque
Parallèlement au déclin du Vieil Elbeuf, ce sont les étapes de l’ascension du magasin rival qui rythment le roman, de 1864 à1869. Deux étapes sont essentielles : celle de deux grandes ventes, tandis que le quatorzième et dernier chapitre clôt le roman par une apothéose, et celle de la vente de blanc, avec l’extension du magasin dont les façades s’ouvrent désormais sur plusieurs rues. Les concurrents, Bourras, Baudu, et Robineau, ancien employé du Bonheur, disparaissent du marché du tissu et de la mode. Au Bonheur desDames est bien un roman naturaliste qui présente l’ensemble du grand magasin, son organisation, la vente et la clientèle. Descriptif, le texte est aussi narratif : c’est à travers le regard et les rencontres entre des personnages que nous découvrons l’univers du grand magasin. Pour faire l’économie de descriptions massives, Zola recourt à la psychologie en action et utilise le point de vue de Denisedont il livre les sentiments. Outre l’évocation des trois grandes ventes qui scandent le roman, il montre Denise évoluant dans le magasin comme chez les Baudu aux chapitres 1, 8 et 13. Le déclin du Vieil Elbeuf apparaît par contraste. Quant à Mouret, il se signale par ses inspections périodiques. Il s’adresse à Paul de Vallagnosc, qui était avec lui au collège à Plassans-en-Provence mais qui aconnu un destin social très différent, et au baron Hartmann, pour les questions financières. Les conversations se font, par exemple, à l’heure du thé chez Madame Desforges, aux chapitres 3 et 9. Mais Zola dépasse le réalisme, comme nous le verrons plus loin. Il accentue le contraste entre le petit commerce et le grand magasin. Le Vieil Elbeuf paraît sombre et sinistre alors que Le Bonheur des Damesest rutilant : « C’était un développement qui lui semblait sans fin, dans la fuite de la perspective, avec les glaces sans tain de l’entresol, derrière lesquelles on voyait toute la vie intérieure des comptoirs… La machine ronflait toujours, lâchant sa vapeur dans un dernier grondement… cette apparition… prenait l’apparence d’une chambre de chauffe géante où l’on voyait passer les ombres noires deschauffeurs, sur le feu rouge des chaudières. » Tout ici vit de manière fantastique et la modernité liée au mythe de la machine réactualise celui du monstre prêt à engloutir la concurrence. Pour accentuer l’effet, Zola resserre dans le temps l’essor du grand magasin qui ne devient un fait commercial dominant qu’après 1880, à l’attention de la petite bourgeoisie. Il retient surtout quelques momentsforts du processus qui rythment la période de 1864 à 1869 dans la vie de Denise comme dans celle du magasin. Il choisit ce qui est significatif, confirmant l’avis de Maupassant : « Faire vrai consiste donc à donner l’illusion complète du vrai. Raconter tout serait impossible. Un choix s’impose donc. J’en conclus que les Réalistes de talent devraient s’appeler plutôt des Illusionnistes. »Entreprise et amour
Mouret est un personnage emblématique, symbole de son temps, plein d’idées et à l’esprit d’innovation. Avec lui, Zola fait du roman le « poème de l’activité moderne ». Son audace en fait un génie de la vente et des étalages qu’il n’hésite pas à bouleverser sans cesse. Il contraste avec Vallagnosc, son ancien condisciple de Plassans, pur produit de l’éducation françaisetraditionnelle, diplômé mais sans avenir : « Paul était un fort en thème, toujours premier, donné en continu en exemple par le professeur qui lui prédisait le plus bel avenir ; tandis qu’Octave, à la queue de la classe, pourrissait parmi les cancres, heureux et gras, se dépensant au-dehors en plaisirs violents. » Le goût de la vie et de l’action, le talent de la communication et de la publicité jugée «...
tracking img