Convertirse en empresario

Solo disponible en BuenasTareas
  • Páginas : 45 (11247 palabras )
  • Descarga(s) : 0
  • Publicado : 16 de noviembre de 2011
Leer documento completo
Vista previa del texto
Sociologie du travail 49 (2007) 330–350
http://france.elsevier.com/direct/SOCTRA/

Article

Le travail entrepreneurial, ou l’entrepreneur schumpetérien performé Entrepreneurial work, or the performation of the Schumpeterian entrepreneur
Martin Giraudeau
CERTOP, université de Toulouse-II, 5, allée Antonio-Machado, 31058 Toulouse cedex 09, France

Résumé La création d’une entreprise passepar l’accomplissement de tâches spécifiques de mobilisation et d’articulation des ressources nécessaires à la production et à la vente. Le « porteur de projet » n’accomplit pas ces tâches seul, mais accompagné de conseillers, d’experts et d’outils de gestion. L’étude, auprès de chômeurs créateurs d’entreprise, de ce travail entrepreneurial collectif et outillé rend donc contestable la figureschumpetérienne d’un entrepreneur réduit à la personne d’un individu visionnaire, et concepteur, grâce à cela, d’une « combinaison nouvelle ». Mais, si la nouvelle entreprise n’émerge pas spontanément de l’intuition d’un individu, le cadre dans lequel elle est progressivement construite tend néanmoins à lui conférer la forme d’une nouvelle combinaison, cohérente en termes productifs, commerciaux etcomptables, et dont l’entière responsabilité peut être attribuée au « porteur de projet ». L’entrepreneur n’est donc pas schumpetérien ; il le devient. © 2007 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés. Abstract Creating a firm requires the completion of specific tasks of gathering, and combining of the resources needed for production and sales. The head of the project does not do all this alone; hereceives help from advisers, experts and managerial tools. This study of the collective entrepreneurial work accomplished by jobless persons who set up a business casts doubt on the Schumpeterian assumption of a visionary entre-

Adresse e-mail : giraudeau@univ-tlse2.fr (M. Giraudeau). 0038-0296/$ - see front matter © 2007 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.doi:10.1016/j.soctra.2007.06.025

M. Giraudeau / Sociologie du travail 49 (2007) 330–350

331

preneur, who, all alone, creatively designs a “new combination” of resources. Although a new firm does not spontaneously spring out of an individual’s intuition, the framework wherein it gradually takes shape tends to make it a novel combination that is coherent in terms of production, sales and accounting. In this framework,full responsibility can be attributed to the project head. The entrepreneur is not, therefore, Schumpeterian; he becomes so. © 2007 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Mots clés : Schumpeter ; Entrepreneur ; Création d’entreprise ; Travail relationnel ; Collectif sociotechnique ; Performation Keywords: Schumpeter; Entrepreneur; Founding a business; Relational work; Sociotechnical workgroup; Performation

« L’entreprise des théoriciens existe sans entrepreneur — comme si le prince du Danemark avait été effacé des débats autour d’Hamlet » (Baumol, 1968). Cette présentation, pertinente dans les années 1960, n’est plus d’actualité, même si les modèles économiques formalisés méritent encore cette critique. Comme en témoignent les récentes recensions de la littérature sur la question(Martinelli, 1994 ; Swedberg, 2000 ; Thornton, 1999 ; Zalio, 2004), les sciences sociales ont remis ce personnage sur les devants de la scène, en particulier à travers l’explicitation, dans une veine wébérienne, des conditions culturelles de son émergence historique dans certaines sociétés. Mais, seule la tradition schumpetérienne a eu le souci de discuter du rôle joué par l’entrepreneur dansl’espace économique1. En effet, dans une approche soucieuse de rendre compte des caractéristiques de l’action entrepreneuriale à la croisée de plusieurs disciplines, Schumpeter (1911) a décrit l’entrepreneur comme le concepteur d’une « combinaison nouvelle », c’est-à-dire « innovante » en termes de produit ou service, de matière première ou de bien intermédiaire utilisable, de méthode de production,...
tracking img