Crisis financiera europea

Solo disponible en BuenasTareas
  • Páginas : 3 (594 palabras )
  • Descarga(s) : 0
  • Publicado : 2 de junio de 2011
Leer documento completo
Vista previa del texto
Selon la Commission européenne, le déficit devrait atteindre l'an prochain le seuil critique de 3% du PIB. Ce qui ferait d'elle le plus mauvais élève de la zone euro.

A trois mois du début de saprésidence de l'Union européenne, la France s'est fait rappeler à l'ordre par la Commission européenne. Motif de cette remontrance : selon Bruxelles, son déficit public atteindra l'an prochain leplafond de 3,0% du produit intérieur brut (PIB), soit la limite maximale tolérée par l'Union européenne. La Commission prévoit que le déficit public français se creuse à 2,9% du produit intérieur brut(PIB) cette année (après 2,7% en 2007) puis à 3% en 2009.

La situation dans laquelle se trouve la France «est un cas clair pour utiliser les instruments qui sont entre nos mains dans des cas pareils»,à savoir l'envoi d'une mise en garde précoce de Bruxelles sur le creusement des déficits, a-t-il expliqué lundi à la presse.

Cancre de la zone euro

«N'importe quelle déviation, même minimale,aura comme conséquence un nouveau déficit excessif», a-t-il ajouté.

Au-delà de 3%, un pays s'expose en effet à une procédure de la Commission pour déficit excessif, avec une série de recommandations àla clé pour résorber le trou budgétaire, en vertu des règles du Pacte européen de stabilité et de croissance. Si la situation ne s'améliore pas, le pays fautif peut potentiellement être sanctionnépar ses pairs de l'UE, sous la forme d'une amende.

Selon les pronostics de la Commission, la France devrait faire figure de cancre de la zone euro en matière de déficits, tant cette année que lasuivante. L'Allemagne ne devrait enregistrer qu'un trou limité à 0,5% cette année, ramené 0,2% la suivante.

Camouflet pour la France

Même l'Italie, confrontée à un trou d'air du côté de lacroissance, devrait mieux s'en tirer de l'avis de la Commission, avec un déficit de 2,3% cette année puis de 2,4% l'an prochain.

Les pronostics et la menace de la Commission constituent un camouflet pour...
tracking img