Formation des enseignats

Solo disponible en BuenasTareas
  • Páginas : 5 (1249 palabras )
  • Descarga(s) : 0
  • Publicado : 14 de enero de 2012
Leer documento completo
Vista previa del texto
Rénover la formation des enseignants
pour faire face aux défis de l'école
(Selecta cum commentariis)

« Une transformation capitale du système de formation, fut opérée il y a dix ans par Lionel Jospin, en application de la loi d'orientation de 1989 : la création des IUFM. Il y a là incontestablement une réussite qu'il faut saluer »

Commentaire (bref). Saluons.

« Rénover la formationdes enseignants ne peut évidemment se faire sans une certaine conception de ce métier. Sur ce point il me paraît urgent de mettre fin aux oppositions stériles : entre le haut niveau de formation disciplinaire et la professionnalisation, il n'y a aucune incompatibilité, bien au contraire. Les universités, elles-mêmes, comme les grandes écoles, ont, depuis plusieurs années, développé des formationsprofessionnelles qui sont dispensées à des étudiants disposant d'un socle disciplinaire solide et qui mobilisent des spécialités diverses pour la préparation à un métier. Cela n'a nullement amené les universités au moindre abandon en termes de niveau d'exigence disciplinaire pour ses (sic) professeurs,

Commentaire (en incise). Mon cher ministre, ta syntaxe fout le camp (on ne relèvera plusdésormais les fautes d’orthographe et de grammaire).

bien au contraire : une formation professionnelle exigeante amène les différentes spécialités à progresser pour donner le meilleur d'elles-mêmes, dans la perspective de former les professionnels les plus compétents possibles. La formation des médecins – même si elle doit être améliorée sur certains points – représente un exemple intéressant decontributions disciplinaires diverses au service de la formation d'un praticien-expert. Il en est de même pour certaines formations d'ingénieurs. Il n'y a pas de raison pour que nous ne puissions pas faire, dans l'Education nationale, ce que nos propres spécialistes recommandent pour les autres secteurs. »

Commentaire (long). Il faut professionnaliser l’ensemble des cursus universitaires sur lemodèle des Facs de médecine ou des écoles d’ingénieurs. Monsieur Lang, ministre de l’Education nationale, n’a pas l’air de connaître l’histoire de l’université française. On la lui rappellera à grands traits. Les premières facultés (théologie, médecine, droit) délivraient, dans toute l’Europe, des diplômes professionnels. Cela n’a pas changé depuis le Moyen Age, bien que les études de théologie aientaujourd’hui un moindre impact social. Il y a eu très tôt en France un conflit entre l’Université et l’Etat, conflit dans lequel, il faut le dire, l’Université a rarement eu le beau rôle. François I créa le Collège de France pour s’opposer à la vieille Sorbonne. Lionel Jospin a créé les IUFM pour s’opposer à l’Université. Mais il y a la même distance entre les IUFM et le Collège de France qu’entrele triste personnage qui nous sert de premier ministre et le fringant monarque valois. Entre les deux, à chaque fois que l’Etat a eu besoin de moderniser le système éducatif, il l’a fait en créant de nouvelles institutions EN MARGE DE L’UNIVERSITE : grandes écoles, Institut Pasteur, Ecole pratique, EHESS, CNERS, INRA, ORSTOM, ENA, BTS, IUT, IUP, etc. Un tel processus historique est propre à laFrance. Il n’a pas toujours été désintéressé comme le montrent les exemples de Polytechnique, Saint-Cyr ou même de l’ENA. Il en résulte en tout cas une situation de l’université française qui n’a d’équivalent exact dans aucun pays. Hormis la théologie, la médecine et le droit, toutes les formations qui présentent une utilité sociale immédiate, échappent chez nous à l’université. Autrement dit,l’université ne sert à rien. Ou plus exactement elle ne sert qu’à la transmission des savoirs scientifiques et à la formation à la recherche (qui lui échappe en grande partie à cause de l’existence du CNRS, de l’Ecole pratique, de l’EHESS, de l’INRA, etc). On a longtemps considéré que ces deux missions n’étaient pas incompatibles avec la formation des enseignants. Ce n’est plus le cas depuis la...
tracking img