Hasta donde llega la violencia legitima del estado?

Solo disponible en BuenasTareas
  • Páginas : 5 (1059 palabras )
  • Descarga(s) : 0
  • Publicado : 2 de noviembre de 2011
Leer documento completo
Vista previa del texto
Hasta donde llega la violencia legitima del estado?
Le 17 Février dernier, une « journée de la colère » est lancée par des manifestants Libyens à Benghazi pour protester contre le gouvernement autoritaire et arbitraire en place depuis plus de  40 ans ; le bilan est de 18 morts. Cela fait à présent 8 mois que la Libye est entrée dans le mouvement des « révolutions arabes » et que son chefd’Etat Mouanmar Kadhafi mène une répression sans merci contre son peuple. Face aux insurrections, le colonel Kadhafi a en effet directement répondu par la violence , n'hésitant pas à faire tirer l'armée sur son peuple. Chaque Etat, en tant qu’autorité détentrice du « monopole légitime de la violence » est doté d’un organe militaire capable de contraindre et de faire exécuter les ordres du chefpolitique. Mais au regard des abus découlant parfois de ce principe, nous sommes aujourd’hui amené à nous demander : à quel moment l'usage de la violence par l'Etat cesse-t-il d'être légitime? Le terme « Etat » désigne l'ensemble des institutions et des services qui permettent de gouverner et d'administrer un pays. L’Etat comprend à la fois une structure politique, administrative et des organes disposantd’une capacité à contraindre pour appliquer la loi ( police, armée..) La "violence" désigne tout comportement brutal physique ou moral , utilisé pour dominer, contraindre ou causer des dommages. Cela a donc directement une connotation négative, car cela renvoie à l’idée d’abus, d’oppression , d’aliénation, de contrainte, voire de souffrance . Nous envisagerons içi en particulier la " la violencephysique légitime" telle que formulée par Max Weber dans "le Savant et le politique", car c'est la principale violence exercée par l'Etat . Enfin, la Légitimité  est ce sur quoi est fondé tout pouvoir dans un Etat de droit, c’est le pilier de tout gouvernement. La légitimité au sens juridique du terme est donc l’acceptation par le peuple de la domination de l’Etat, en vertu du contrat établientre les gouvernés et les gouvernants. Mais d’un point de vue plus universel, la Légitimité est également tout ce qui est moralement justifiable, ce qui respecte les droits fondamentaux et ce qui paraît juste, au delà du légal. Un usage à la violence peut en effet être parfaitement légal , sans pour autant être légitime. La question est ici de définir limites mais aussi le cadre de l’usage légitimede la violence par l’Etat. En effet, en nous demandant de chercher les limites, le sujet sous entend déjà qu'il existe une certaine forme de violence légitime ; il s'agit alors de chercher sous quelles conditions l’Etat peut avoir recourt à la violence tout en gardant à la fois le soutien du peuple et un comportement moral . La violence étant universellement combattue, en vertu de quoi unpeuple peut-il en effet consciemment accepter l’éventualité de subir des formes de violence de la part de son Etat ? Ensuite , définir les limites revient à se demander à quel moment l'Etat n'est plus en mesure d’invoquer le soutien du peuple pour exercer son « monopole de violence légitime physique» . I. Le cadre du " monopole de la violence légitime" de l'EtatA. Un pacte entre le peuple et l'Etat-Pacte : à partir du moment ou le peuple passe un contrat avec l’Etat, il lui délègue le pouvoir d’établir et de FAIRE APPLIQUER des lois, et lui accorde donc l’usage légitime à la contrainte physique pour faire appliquer ces lois. Les lois sont l’expression de la « volonté générale » ; en vertu du pacte que L’Etat passe avec le peuple, il a donc le devoir d’éxecuter la volonté générale et de faireappliquer ces lois, moyennant s’il le faut, la violence. à Rousseau. Du contrat socialà Hobbes . homme a l'etat de nature, la guerre de tous contre tous. Léviathan-C’est d’ailleurs pour cela que l’Etat s’est doté d’organes capables de contraindre pour faire appliquer la loi ( l’armée, la police). Tout comme l’Etat de droit s’est également doté de contre pouvoirs, ( conseil constitutionnel,...
tracking img