La chanson française d'après guerre

Solo disponible en BuenasTareas
  • Páginas : 125 (31222 palabras )
  • Descarga(s) : 13
  • Publicado : 12 de agosto de 2010
Leer documento completo
Vista previa del texto
Remerciement:
A mis padres y mis abuelos por su apoyo y ejemplo a lo largo de mi vida y de mi carrera.
A mi marido y mi hijo por ser mi fortaleza y empuje, por ser el motor de mis acciones y por haberme ayudado a sortear los obstáculos que se me presentaban.
A mis hermanas por haber creído siempre en mi.A la Dra. Sonia Sánchez y a la Prof. Rosa Katz de Sánchez por su tiempo y dedicación, por su generosidad intelectual y por su desinteresada ayuda.

Justification du Sujet Choisi:

Toute l’histoire de la pensée moderne et les principaux évenéments de la culture sont liés à un procès de création, qui correspond à une expression discursive donnée. La chanson française n’est pasexclue de cette affirmation. En effet, la chanson est une manifestation humaine, une expression discursive qui essaie de transmettre des sentiments, des idées, de montrer directe ou indirectement un contexte socioculturel parce que c’est à travers du langage (oral, écrit, musique, etc.) que l’homme exprime une réalité connue par lui et par la société où il vie (soit explicite ou implicitement) etc’est connu le lien qui unit la langue, la culture et la société.
On a souvent écouté dire : « en entendant cette musique je voyage ». Certes, à travers la musique, on peut connaître toute une culture, les traits caractéristiques d’une époque, d’un lieu déterminé, même sans jamais y avoir voyagé. Évidemment, la musique transmet tout un monde d’images, des représentations, et de symboles universels,voilà pourquoi on peut la définir comme étant «  le langage universel ».
L’objectif de cette thèse est la chanson française, particulièrement liée à un cadre socioculturel déterminé. Nous postulons que la chanson française accompagne un procès de changements sociaux et reproduit un imaginaire social commun aux membres d’un groupe socioculturel. Autrement dit, la chanson est un instrument, untémoignage, la voix de la dynamique d’une société. Pour montrer cela, on va choisir l’époque comprise après la deuxième guerre mondiale jusqu’à la fin des années ’60, époque qui marque le passage d’une période d’éclosion de la pensée (post guerre) à une période de résignification de l’être national français. C’était déjà exprimé par Foucault, dans son essais sur l’évolution des disciplinesscientifiques du Moyen Âge à nos jours appelé « Les Mots et Les Choses » (1966), quand il affirmait que « les conditions du discours changent au cours du temps, selon les coupures parfois relatives, parfois brutales, de la conception du monde » qu’il appelle épistème. Foucault pensait qu’on entrait, à partir de la deuxième guerre mondiale, dans un nouvel épistème, qu’il appellait hyper modernité et que l’onpouvait assimiler à la mondialisation. C’est à ce moment, qu’il y a un boom technologique (la télévision, l’enregistrement des disques et cassettes, etc.) qui permet l’approchement des cultures et, en ce sens, les chansons amorcent une étape d’expansion de leurs messages partout.
En outre, on connaît que les français, créateurs du « music-hall », ont une longue tradition de chanson poétique,satirique ou dramatique, dont les représentants les plus célèbres de la deuxième partie du XXº siècle sont : Edith Piaf, Charles Aznavour, Jacques Brel, Juliette Greco, Yves Montand, Serge Gainsbourg. Ces interprètes, quelques uns parmi eux, auteurs de leurs propres chansons, sont le résultat d’un monde blessé par la guerre ; ils ont été censurés ou emprisonnés à cause de leurs idéaux pendant cettepériode. Cependant, ils ont été fiers de leur compromis avec son époque et avec la chanson. Ils ont eu des origines diverses, ils ont marqué un chemin, un style qui a dépassé les frontières françaises. Alors, on a décidé de travailler avec leurs chansons et celles d’autres interprètes moins connus dans cette partie du monde, à cause de leur importance dans l’histoire de la chanson française...
tracking img