La vie de lazarillo de tormes

Solo disponible en BuenasTareas
  • Páginas : 13 (3013 palabras )
  • Descarga(s) : 0
  • Publicado : 7 de enero de 2012
Leer documento completo
Vista previa del texto
La Vie de Lazarillo de Tormes (La Vida de Lazarillo de Tormes y de sus fortunas y adversidades) est un récit en langue espagnole publié anonymement en 1554 à Burgos. Il est considéré comme le premier roman picaresque. L'identité de son auteur est débattue depuis le XVIIe siècle, mais certaines récentes découvertes tendent à confirmer qu'il s'agirait de Diego Hurtado de Mendoza[1]. Il fut censurépar l’Inquisition qui en fit paraître en 1573 une version expurgée. Il connut rapidement un grand succès et fut traduit dans plusieurs langues européennes.

L’œuvre

La Vie De Lazarillo de Tormès est un bref roman d’une cinquantaine de pages, paru en Espagne en 1554. Un « gueux », c’est-à-dire un personnage très pauvre, y fait le récit de sa vie en adoptant la forme autobiographique. Après unprologue qui justifie le livre, il y raconte, au long de sept chapitres d’inégales longueurs, comment il est passé de l’état misérable de mendiant à celui plus respectable et enviable de crieur public et d’homme marié (mais cocu) dans la ville de Tolède.
1.Résumé
Le discours du prologue est assez classique dans sa forme et sa composition. Le narrateur, Lazarillo, s’y adresse à un personnageimportant mais dont l’identité, comme le rôle (est-il le maître, un ami haut placé, l’employeur du narrateur ?) restent dans l’ombre.
Selon un procédé assez classique, le narrateur commence par déclarer qu’il raconte des « choses remarquables, et peut-être même jamais vues ni entendues. », puis fait mine de s’excuser de la minceur de son livre désigné comme une « babiole », et de la grossièreté deson style, s’en justifiant auprès du narrataire en des termes d’une humilité si superlative qu’elle sonne déjà comme une revendication :« je vous prie donc, Monsieur de recevoir ce menu service de qui vous en eût offert un plus riche, si cela eût été à la mesure de son désir. » 
L’itinéraire du gueux va donc permettre de montrer son mérite à se tirer d’affaires à partir de rien, de sa seule astuce,par opposition avec ceux qui ont trouvé leur fortune dans le berceau et qui n’ont rien eu d’autre à faire que de la maintenir.
Ce projet va se dérouler sur sept chapitres. Déroulant l’histoire de la naissance jusqu’à la « réussite » de Lazarillo.
Le premier chapitre rapporte la naissance du héros et son éducation, d’abord par sa mère et le second compagnon de cette dernière, puis par sonpremier maître à qui il est confié à l’âge de huit ans. Son père est Meunier, originaire de Téjarès, et le petit Lazare naît un soir dans la rivière de Tormès – il en tire son nom –, alors que ses parents vaquaient à leur travail. Son père, surpris à voler du blé est banni. Il part à la guerre où il meurt. Lazarillo a donc des origines modestes et infâmes.
 
Il est alors âgé de huit ans. Veuve,  samère part à Salamanque dans l’espoir de s’enrichir au contact des gens de bien. Elle y fréquente un More dont elle a un second fils. Le More vole pour nourrir l’enfant. Il est pris, puni, la mère aussi. Elle devient servante à l’auberge de la Solana où Lazarillo est remarqué par un mendiant aveugle qui devient son premier maître et instructeur sur le chemin de la vie. « Mon fils, je sais que je ne teverrai plus ; tâche d’être homme de bien et que Dieu te conduise. Je t’ai élevé et t’ai confié à un bon maître : aide-toi. » lui dit sa mère au moment de son départ avec l’aveugle pour Tolède, ville qu’il souhaite rejoindre car les gens y sont « plus riches ».
 
Dès la sortie de la ville, l’aveugle lui apprend brutalement par une farce qu’il faut être rusé (fracas sur une statue ?).Symboliquement il entre ainsi dans l’âge adulte (« à cet instant je m’éveillais de l’innocence où, comme un enfant, je dormais encore »). Bien que riche ce maître affame Lazarillo obligé d’imaginer mille tours pour voler de quoi se nourrir à son maître. Un soir de pluie, à Escalona après lui avoir joué un dernier mauvais tour pour se venger, Lazarillo s’enfuit (histoire du pilier).
Au chapitre suivant...
tracking img