Le corbusier

Solo disponible en BuenasTareas
  • Páginas : 33 (8246 palabras )
  • Descarga(s) : 0
  • Publicado : 27 de abril de 2011
Leer documento completo
Vista previa del texto
Le Corbusier et l`urbanisme Moderne

[Parte do II Capítulo da tese de Elson Manoel Pereira : Histoire d'un outil d'aménagement : le zonage - l'exemple d'une ville brésilienne]
[As figuras foram retiradas]

II.1. Les origines du concept de zonage chez Le Corbusier

La rationalité instrumentale de Le Corbusier appliquée à la planification des villes trouve, avec le zonage, une de sesexpressions les plus marquantes. Néanmoins, sa vision de division de la ville en zones selon certaines fonctions n'a pas toujours revêtu les mêmes expressions : le concept de zonage chez Le Corbusier se développe au fur et a mesure de ses expériences, études et propositions. Ce développement est pourtant sans ruptures.

La métaphore mécanicienne d'une part et la notion de standard, d'autre part, sontà l'origine du zonage chez Le Corbusier. Ces deux concepts sont déjà présents dans sa première œuvre importante, "Vers une Architecture" : "établir un standard, c'est épuiser toutes les possibilités pratiques et raisonnables, déduire un type reconnu conforme aux fonctions, à rendement maximum, à emploi minimum de moyens, main-d'œuvre et matière, mots, formes, couleurs, sons"1. Besset signale queLe Corbusier reste apparemment fidèle à la même méthode de création : dans différentes étapes du projet, on voit les organes, déjà fixes indépendamment les uns des autres, prendre petit à petit leur place respective pour aboutir à une résolution synthétique. L'extrapolation de la notion d'organe au niveau de l'urbanisme a précédé de loin, chez Le Corbusier, l'établissement d'un inventaire précisdes fonctions qu'ont à satisfaire ces organes2.

La première piste sur l'origine de la pensée de Le Corbusier en ce qui concerne le zonage est donnée par Baudouï dans son article La ville et ses anti-modèles, où cet auteur présente l'influence de la ville natale de Le Corbusier sur sa pensée urbanistique3. Plus qu'un lieu d'apprentissage de la pratique architecturale, La Chaux-de-Fonds est pourÉdouard Jeanneret le lieu de découverte de la ville :
"la critique minutieuse de La Chaux-de-Fonds lui permet de définir en creux les éléments constitutifs de la ville moderne"4.

L'activité horlogère à La Chaux-de-Fonds inspire à Le Corbusier, à priori, une première expérience de zonage fonctionnel. De plus, Il observe que, dans sa ville, il n'y a pas de place publique de qualité et d'emplacementpour les édifices monumentaux; ceci dû à la présence des entreprises industrielles dans la ville. Il observe de la même façon, que les habitations des quartiers des rues Montagne et des Tourelles sont orientées dans le sens du vent le plus violent. Tout ceci constitue un contre-modèle pour Le Corbusier :
" la haine de la promiscuité culturelle et sociale, le désir de fuite par rapport àl'univers limité des échelles de valeurs de la petite ville, l'évaluation de la monotonie formelle et spatiale de La Chaux-de-Fonds offrent à Édouard Jeanneret les moyens de concevoir la ville dans une diversité d'usages et de services (...). Il n'y a pas de vie possible que dans l'assemblage de séquences et pièces urbaines juxtaposées selon des règles et des missions différentes. Conséquences, auchiffre biblique de trois, sont définies par l'architecte comme 'les trois villes' constitutives de la ville moderne' ; celle du travail, celle de l'habitation et celle de la beauté. Édouard Jeanneret opère leur hiérarchisation fonctionnelle et spatiale "5.

Ainsi, Baudouï conclut que les principes de la théorie des fonctions urbaines, le zonage, développés par Le Corbusier, à travers son plan deville pour 3 millions d'habitants, ou bien encore dans le Plan Voisin pour Paris, ont leur origines conceptuelles dans sa ville natale, à partir de sa propre expérience à La Chaux-de-Fonds, quand il était encore Charles Édouard Jeanneret.

Besset en parlant sur l'origine de la pensée urbanistique de Le Corbusier, met en évidence trois auteurs qui lui ont précédé : Camillo Sitte avec son livre...
tracking img