Le nationalisme de sabino arana

Solo disponible en BuenasTareas
  • Páginas : 33 (8024 palabras )
  • Descarga(s) : 0
  • Publicado : 21 de diciembre de 2011
Leer documento completo
Vista previa del texto
LE NATIONALISME DE SABINO ARANA

INTRODUCTION

Le nationalisme basque émerge au siècle XIX avec la figure de Sabino Arana, autour de qui le nationalisme basque est construit. Il prend la littérature pré-nationaliste qui justifie un âge d’or de la nation basque[1]. C’est une réinterprétation de l’histoire qui s’est vue renforcée avec ses arguments linguistiques, religieux et, spécialement,raciaux, la base de son idéologie.
Mais il y avait réellement une nation basque avant le siècle XIX ? Cette question conduit à la question générale de s’il y avait réellement des nations avant le siècle XIX. Pour Benedict Anderson[2], la nationalité et le nationalisme sont « artefacts » ou « produits culturaux ». De la même façon que Gellner[3] et Hobsbawm, il pense que la nation est un conceptinventé, « imaginaire ». Ainsi, les nations n’existent pas précédemment mais ces sont crées par l’Etat ou le nationalisme.
Hroch[4] reconnaissent trois phases en les nationalismes : A) un aspect purement culturel sans répercussions politiques, B) militants politiques font les premiers pas réellement politiques, C) les programmes nationalistes obtiennent l'adhésion des masses. Sabino Arana serait àla phase B même que la littérature qu’il utilise serait à la phase A. Cette littérature a un facteur présent et très important pour la construction des nationalismes pour la plupart d’auteurs. C’est la réinterprétation de l’histoire. Renan[5] opine en fait que «mal interpréter sa propre histoire fait partie de la construction de la nation ». C’est aussi une acte de prendre une partie de l’histoireet d’oublier une autre. Et cette caractéristique est vue par Anderson comme un paradoxe des nationalismes : il y a une contradiction entre le caractère récent que tous les historiens octroient aux nations et l’ancienneté que les nationalistes en parlent.
Autre élément très important dans le nationalisme de Sabino Arana est la race. Elle est déjà présente dans la littérature précédente à Aranasoit contre les Juifs ou Maures soit plus récemment contre les espagnoles. Pour Anderson, le nationalisme pense en termes de destine historique pendant que le racisme en termes de contaminations éternelles. Et en ce sens, Sabino Arana est plus près de racisme que de nationalisme.

BIOGRAPHIE CRONOLOGIQUE

Sabino Arana Goiri est née le 25 Janvier 1865 à Abando, Biscaye. Il est le dernier deshuit fils du mariage de Santiago Arana, armateur et politique local, et Pascuala Goiri.
En 1873, la famille Arana doit émigrer en France à cause de la participation de Santiago au soulèvement carliste en 1872. La fin de cette seconde guerre carliste a eu par conséquence l’abolition des fueros, un fait fondamental dans l’idéologie ultérieure de Sabino.
En 1876, la famille Arana rentre et Sabino etson frère Luis, trois ans plus âgé que lui, assistent à l’école des jésuites à Orduña (Biscaye).
En 1882, le dimanche de Résurrection, Luis convainc Sabino de que le Biscaye n’a jamais fait partie d’Espagne. Cela eut en conséquence que le Partie Nationaliste Vasque l’institution de l’Aberri Eguna ou le Jour de la Patrie.
En 1883 Santiago Arana meurt et Sabino déménage à Barcelona pour étudierdroit. Il commence à étudier l’euskera pour la première fois.
En 1887 sa mère meurt et il abandonne ses études universitaires. Il rentre à Bilbao.
En 1888 il se présente à une place vacante de professeur de la cathedra d’euskera. Miguel de Unamuno est aussi candidat et finalement le curé Resurrección María de Azcue y atteint. D’ailleurs, Sabino ne reçoit aucun vote.
En 1892 il publie son premierlivre politique, clé de son idéologie : Biscaye pour son indépendance.
En 1893 il fait le Discours de Larrazábal où il expose sa théorie, laquelle ne convainc finalement pas l’auditoire. Quelques jours après, il apparaît le premier numéro de l’hebdomadaire Bizkaitarra, fondé par Sabino.
En 1894 c’est inaugurée la première association politique nationaliste, l’Euskeldun Batzokija. Dans le...
tracking img