Los riesgos de un viaje fuera de la tierra

Solo disponible en BuenasTareas
  • Páginas : 7 (1526 palabras )
  • Descarga(s) : 0
  • Publicado : 9 de marzo de 2011
Leer documento completo
Vista previa del texto
b) Le retour sur Terre
Environ un astronaute sur trois perd connaissance quand il remet les pieds sur Terre et subit à nouveau l’effet de la gravité, car le sang reste en bas, dans les jambes, et la tension artérielle chute un court instant entraînant une hypotension orthostatique (baisse de la tension artérielle lors du passage de la position couchée à la position debout due à une anomalie duréflexe naturel d’adaptation de la tension artérielle.). Mais cet effet reste passager et n’entraine pas de séquelles.
Lors du retour sur Terre, on observe une incapacité des astronautes à rester dans la position debout. Les muscles des jambes, qui normalement contribuent à la circulation du flux sanguin vers la tête, n'ont plus assez de force pour jouer leur rôle. C'est pourquoi les cosmonautesde la station Mir qui rentrent sur Terre sont transportés dans une position assise dès qu'ils sortent de leur vaisseau spatial, ils ne pourraient pas supporter d'être debout (intolérance orthostatique).
Il y a aussi, au niveau de l'appareil cardio-vasculaire, quelques séquelles. Le cœur bat plus vite, pour compenser la diminution de volume sanguin. Le sang s'accumule de nouveau dans la partieinférieure du corps et quitte le cerveau, ce qui conduit à des faiblesses et même des évanouissements dans la position debout (instabilité orthostatique). L’appareil cardio-vasculaire finira tout de même par retrouver des conditions normales de fonctionnement.
Il a aussi été remarqué que, plusieurs astronautes (homes) ont procréé après une mission et que 80% des enfants de ces astronautes étaientdes filles, toutes nations confondues. Ce rapport fortement déséquilibré se révèle semblable pour les enfants des pilotes de chasse. Ces derniers attribuent cela au fait qu’ils traversent fréquemment de puissants faisceaux radar (analogue aux radiations pouvant être subies au-dehors de l’atmosphère terrestre protectrice), et qu’ils supposent que ceux-ci peuvent avoir un effet létal sur lesspermatozoïdes mâles seulement. Cependant, aucune étude scientifique n’a toujours été réalisée pour valider ou invalider cette hypothèse. En outre, aucun problème sérieux n’a été détecté jusqu’désormais sur les enfants de spacionautes.

Les effets de l’atrophie musculaire peuvent persister plusieurs semaines ou même quelques mois après le retour sur Terre.
Après le retour sur Terre, il faut de 6 à 8semaines pour retrouver une situation normale au niveau des globules rouges.
Cependant, lors du retour sur Terre, la gravité déplace de nouveau le sang vers le bas du corps et provoque une hypotension dans la partie haute. Pour l’organisme des spationautes, dont le volume de sang est diminué, il devient difficile de rétablir rapidement une pression artérielle normale uniquement en augmentant lafréquence cardiaque. Certains spationautes (environ un sur trois) présentent alors une intolérance à la position debout due à une hypotension au niveau cérébral. Cet effet disparaît au bout de plusieurs jours, le temps nécessaire à l’organisme pour reconstituer un volume sanguin adapté à la gravité terrestre.

Gravité artificielle : la solution finale à tous vos problèmes ?
La seule manière connuede rétablir un semblant de gravité dans un vaisseau spatial est de le maintenir en rotation autour d'un axe. Cette idée a été émise (comme beaucoup d'autres) par Tsiolkovski, le pionner russe de l'astronautique.
Il est clair que l'établissement d'une gravité artificielle combiné à la pratique d'exercice physique permettra de combattre les principaux inconvénients d'un vol de longue durée dansl'espace. Elle ne devra pas forcément être égale à la gravité terrestre. Pendant la dernière partie du voyage, elle pourra être progressivement amenée à 1/3 de la gravité terrestre, pour simuler les conditions à la surface de Mars. L'adaptation à l'environnement martien sera alors facilitée. La gravité jouera aussi un rôle en plaquant les particules qui flottent dans l'air (en particulier les...
tracking img