Ou est-tù - marc levy

Solo disponible en BuenasTareas
  • Páginas : 269 (67221 palabras )
  • Descarga(s) : 0
  • Publicado : 12 de enero de 2011
Leer documento completo
Vista previa del texto
marc levy
Marc Levy a vécu sept ans aux États-Unis, à San Francisco, où il a créé une société d'images de synthèse, avant de revenir à Paris pour y diriger un cabinet d'architectes. En 2000, il publie son premier roman, Et si c'était vrai.,. : il sera classé durant 70 semaines sur les listes de best-sellers et porté à l'écran par Dreamworks. En novembre 2001, il signe son deuxième ouvrage, Oùes-tu ?, suivi de Sept jours pour une éternité... (2003) et La prochaine fois (2004). Ces 4 romans se sont aujourd'hui vendus à plus de 5 millions d'exemplaires. Marc Levy partage sa vie entre New-York et Paris.
Retrouvez toute l'actualité de Marc Levy sur www.marclevy.info

MARC LEVY

OÙ ES-TU ?

Seuls l'amour et l'amitié comblent la solitude de nos jours. Le bonheur n'est pas le droit dechacun, c'est un combat de tous les jours. Je crois qu'il faut savoir le vivre lorsqu'il se présente à nous.

Orson welles

I

Il est né le 14 septembre 1974 à 8 heures du matin par 15° 30' de latitude nord et 65° de longitude ouest, ce qui situait son berceau sur unepetite île au large des côtes honduriennes. Personne n'avait prêté attention à cette naissance, la 734e inscrite sur le registre. Les deux premiers jours de sa vie, il se développa dans la plus grande indifférence. Ses paramètres vitaux étaient stables et ne justifiaient pas que l'on se penche de façon particulière sur le cours de son évolution. Il subit le même traitement que tous les nouveau-nés deson genre ; ses constantes étaient relevées toutes les six heures selon la procédure en usage. Mais le 16 septembre à 14 heures les résultats des analyses attirèrent l'attention d'une équipe de scientifiques guadeloupéens. On s'interrogea sur sa croissance qui paraissait sortir de la norme. Dans la soirée, le responsable de l'équipe chargée de sa surveillance ne put masquer son inquiétude etcontacta aussitôt ses confrères américains. Quelque chose d'important était en train de se produire, la métamorphose de ce bébé nécessitait que l'humanité entière s'en préoccupe. Fruit de l'union du froid et du chaud, son dangereux caractère commençait à se manifester. Si sa petite sœur Élaine, née en avril de la même année, n'avait vécu que onze jours, ne réussissant pas à acquérir suffisamment deforce, lui grandissait au contraire à une vitesse alarmante et atteignait déjà, à deux jours, une taille inquiétante. Au troisième soir de sa vie, il chercha à se mouvoir dans tous les sens. Il tournait sur lui-même, montrant de plus en plus de vitalité, ne semblant pas se décider à aller dans une direction précise.

C'est à 2 heures du matin dans la nuit du 16 au 17 septembre, alors qu'ilsurveillait son berceau à la seule lumière d'un néon qui grésillait, penché sur une table recouverte de feuilles d'examens, de colonnes de chiffres et de tracés qui ressemblaient à s'y méprendre à des électro-cardiogrammes, que le professeur Huc décida que son évolution exigeait qu'on le baptise au plus vite, comme pour chasser le mal qui se préparait. Compte tenu de ses mutations stupéfiantes, ily avait très peu de chances qu'il en reste là. Son prénom avait été choisi avant même sa conception : il s'appellerait Fifi. Il entra dans l'histoire le 17 septembre 1974 à 8 heures du matin, en franchissant la vitesse de 120 km/h. Il était alors officiellement qualifié par les météorologues du CDO1 de Pointe-à-Pitre et par leurs collègues du NHC2 de Miami d'ouragan de classe 1 selon l'échelle deSaffir Simpson. Au cours des jours qui suivirent, il devait changer de classe, passant très rapidement en seconde au grand désarroi de tous les professeurs qui l'étudiaient. À 14 heures Fifi développait des vents de 138 km/h, le soir même ils frisaient les 150 km/h. Mais la plus grande inquiétude provenait de sa position qui avait dangereusement changé, il se situait désormais par 16° 30' de...
tracking img