Résumé des principes architecturaux de questions of perception: phenomenology of architecture

Solo disponible en BuenasTareas
  • Páginas : 5 (1010 palabras )
  • Descarga(s) : 0
  • Publicado : 13 de marzo de 2011
Leer documento completo
Vista previa del texto
Résumé des principes architecturaux de
Questions of perception: phenomenology of architecture

À travers la lecture de Questions of perception : phenomenology of architecture par Steven Holl, Juhani Pallasmaa et Alberto Pérez-Gómez, le constat est que les trois auteurs tentent chacun de qualifier la perception dans le phénomène expérientiel architectural. Ils soulèvent des principesarchitecturaux autour desquels s’articule la philosophie phénoménologique. Selon la compréhension qui en a été faite jusqu’à présent, ceux-ci pourraient être la nature spatio-temporelle de l’expérience architecturale, sa nature sensorielle et la nature narrative d’une perception architecturale.

Tout d’abord, l’architecture se perçoit à travers une expérimentation spatio-temporelle. Cette prémisse a étéétablie selon les principes platoniciens de chora et mimesis. Ainsi, la chora serait le lieu invisible appréhendé par les sensations, l’espace-temps entre l’Être (l’objet de pensée intangible, langage) et le Devenir (l’objet physique sensible) où la participation à l’évènement architectural survient. Elle est «the “space” between the word and the experience. » (p.18) Tandis que la mimesis est « theexpression of feelings and the manifestation of experience through movement […]: an acknowledgment, through the body’s presence, of its intermediate location between Being and becoming, and a disclosure of its legitimate place of (public) appearance. » (p.14) À travers une expérience inscrite dans le temps et l’espace – le mouvement – la mimesis permet de mettre en forme, d’atteindre le lieu de lachora où l’architecture prend toute sa signification et se distance du simple ouvrage technique. Le développement de la géométrie à la Renaissance a séparé le temps de l’espace, n’appréhendant que ce dernier pour concevoir et représenter le monde. « This was the price to pay for intellectual freedom and democracy: to inhabit an infinitely thin and ungraspable depth in a punctual present ». (p.21)L’instrumentalisation du monde a figé le temps dans le présent. La perte de cette profondeur temporelle a distancé de l’expérience architecturale la participation, puisque notre perception, la façon dont on se représente le monde, s’est figée telle une succession de photographies. L’étude de la phénoménologie pousse à se questionner sur la conciliation de ce paradoxe où notre monde technologiqueest le fruit d’une conception purement spatiale de l’espace, mais que l’évènement architectural participatif nécessite une profondeur temporelle exprimée dans les transitions, dans une recomposition du temps et de l’espace.

Puis, l’expérience architecturale se fait essentiellement par les sens, par le corps. Pour vivre un évènement architectural, il ne suffit pas d’en être le spectateur, ilfaut y participer, car la seule contemplation intellectuelle ne mène pas à la mimesis. L’expérience architecturale est par essence verbale (p.35). Cette condition spatio-temporelle implique un mouvement, une interaction du corps avec l’environnement. Celle-ci se fait avant tout par les sens, car c’est à travers eux qu’on perçoit, qu’on se représente le monde changeant. « Every touching experience ofarchitecture is multi-sensory; qualities of matter, space, and scale are measured equally by the eye, ear, nose, skin, tongue, skeleton and muscle. Architecture involves seven realms of sensory experience which interact and infuse each other. » (p.30) Ainsi, on peut toucher du regard ou voir grâce à l’ouïe. En voyant une surface rugueuse, on ressent sa texture sous nos doigts, alors que l’échod’un lieu, la façon dont le son s’y propage nous permet d’en ressentir la spatialité. Il y a une notion d’inconscient dans ce transfert perceptuel, une réalité à laquelle le seul intellect ne peut parvenir. Chaque circonstance, chaque moment, affectera nos sens différemment. La lumière, le toucher, les odeurs, la couleur, le temps, pour ne nommer que ceux-là, sont les composants changeants de...
tracking img