Tutorat de frances

Solo disponible en BuenasTareas
  • Páginas : 8 (2000 palabras )
  • Descarga(s) : 0
  • Publicado : 9 de junio de 2011
Leer documento completo
Vista previa del texto
La place de la Republique
Historique
Elle correspond au bastion de la porte du Temple, dans l'enceinte de Charles V qui date du XIVe siècle. Ornée en 1811 d'une fontaine dite du Château-d'Eau, dessinée par Girard, elle prit sa physionomie actuelle sous le Second Empire, avec le percement du boulevard de Magenta, de celui des Amandiers (devenu avenue de la République) et du boulevard duPrince-Eugène, aujourd'hui dédié à Voltaire. Une grande partie des théâtres du boulevard du Templefurent alors rasés. Notamment le Théâtre-Historique ou Théâtre-Lyrique fondé par Alexandre Dumas le 20 février 1847 et disparu le 20 décembre 1850.
La caserne du Prince-Eugène, plus tard nommée caserne du Château d'Eau, puis caserne Jean Vérines, fut érigée par Degrove, en 1854, en remplacement de l'ancienWauxhall d'été et du diorama où Daguerre, l'un des inventeurs de la photographie, donnait ses représentations de quinze minutes. Prévue à l'origine pour3 200 hommes, elle accueille depuis 1947 la Garde Républicaine.
En 1866, Gabriel Davioud, architecte de la Ville de Paris, construisit sur tout le côté nord de la place les Magasins réunis. Il dressa aussi en 1867 une seconde fontaine, ornée delions de bronze, celle de Girard ayant été jugée insuffisante et remontée au marché de la Villette.

Le monument à la République

En 1879, le concours organisé pour l'installation d'un grand monument consacré à la République de nouveau proclamée fut remporté par les frères Morice : Léopold pour la statuaire et Charles pour le soubassement. Deux cérémonies d'inauguration eurent lieu, le 14 juillet1880 avec le modèle en plâtre, le 14 juillet 1883 avec la version définitive en bronze. Le monument est constitué d'une statue colossale de Marianne en bronze de 9,50 m de haut1 sur un soubassement en pierre de 15 mde haut1 où sont assises des allégories de Liberté, Égalité et Fraternité. La fontaine du Château d'eau de Davioud a quant à elle été réinstallée en 1880place Félix-Éboué, dans le 12earrondissement. Le sculpteur Jules Dalou, qui concourait en 1879 et dont le projet ne fut pas retenu pour la place de la République, obtint cependant une commande pour son « Triomphe de la République » qui sera installé place de la Nation.

La Liberté
Description détaillée :

Statue de la République (Marianne)
Elle est coiffée à la fois du bonnet phrygien, symbole de liberté, et d'unecouronne végétale. Elle porte dans sa main droite un rameau d'olivier, symbole de paix. Sa main gauche tient le haut d'une tablette portant l'inscription « DROITS DE L'HOMME ». Une épée est fixée à une ceinture portée en bandoulière.

Statue de la Liberté
Elle est assise à la gauche de Marianne. Contrairement à La Liberté éclairant le monde de Bartholdi qui tient son flambeau dans la main droite etqui foule la chaîne brisée de ses pieds, elle porte son flambeau dans la main gauche, tandis que sa main droite est posée sur son genou, tenant la chaîne brisée. En arrière-plan, un chêne est sculpté en relief dans la colonne.

Statue de l'Égalité
Elle tient dans sa main droite le drapeau de la République, dont la hampe est marquée des initiales « R.F. », et dans la gauche un niveau decharpentier ou archipendule, symbole d'égalité.

Statue de la Fraternité
Il s'agit d'un groupe, orienté dans la direction opposée à celle de Marianne, où la Fraternité est représentée par une femme posant son regard bienveillant sur deux enfants ou putti en train de lire un livre. Une gerbe de blé et un bouquet évoquent l'abondance.

Décoration de la colonne
La colonne qui sert de dossier à laLiberté, à l'Égalité et à la Fraternité, et de piédestal à la République est ornée sous les pieds de celle-ci, successivement, d'une guirlande en bronze qui en fait le tour, des armoiries de la ville de Paris et de l'inscription À LA GLOIRE DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE - LA VILLE DE PARIS - 1883. Des médaillons marqués LABOR (le travail) et PAX (la paix), ornés de faisceaux de licteur se trouvent...
tracking img