Una broma pesada

Solo disponible en BuenasTareas
  • Páginas : 2 (459 palabras )
  • Descarga(s) : 0
  • Publicado : 5 de febrero de 2012
Leer documento completo
Vista previa del texto
Débat sur l’immigration en anglais :


Présentation des personnages :

- Monika :

Mon prénom est Monika. Je suis une immigrante espagnole en situation illégale, vous comprendrez donc queje ne peux pas dévoiler ma vraie identité. Vous pouvez m’appeler comme ça si vous voulez.
J’ai 31 ans. J’ai étudié à l’école de Lima au Pérou mais je n’ai pas eu la chance d’aller à l’université pourpoursuivre mes études. Je suis divorcée et j’ai deux enfants Emilio et Blanca Estella qui sont nés au Pérou. J’ai réussi à trouver un travail de femme de ménage et j’exerce depuis 10 ans à New York.-Julia Rodriguez
-Jenny Taylor

* Monika : Depuis 10 ans j’exerce à New York mais les conditions de vie sont très difficiles et le travail est fatiguant, éprouvant.

* Enfance de Julia(parents) + niveau de vie

* Monika : C’est vrai. Depuis 10 ans mon salaire est très bas et je travail la nuit. Mes enfants son tout seul dans un petit appartement et avec mon salaire je n’est même pas lesmoyens d’engager quelqu’un pour les garder.

* Julia : travail des immigrants peu rémunéré.

* Jenny : Excuse moi mais c’est normal les immigrants prennent la place de citoyens américains qui auchômage.

* Julia : C’est une main d’œuvre en plus + ils font le travail des américains qui ne veulent pas faire car il est trop dénigrant.

* Jenny : Poids financier des immigrants.

* Monika :Les immigrants sont peu être un poids financier pour votre économie et prennent la place de certains de vos citoyens mais ils sont un atout pour les entreprises. En effet, les salariés sont biencontent chaque matin de travailler dans des bureaux propres.

* Julia : Accord

* Jenny : Accord Mitigé

* Julia : Terre d’accueil

* Jenny : Manque d’intégrité + Violence

* Monika : Je nesuis pas accord avec vous. Comme on ne donne pas la chance aux enfants d’immigrés d’aller à l’école ils ne peuvent pas s’intégrer. De plus, leur manque d’éducation n’entraîne pas forcément de la...
tracking img