Viviendas de concreto prefabricadas

Solo disponible en BuenasTareas
  • Páginas : 10 (2449 palabras )
  • Descarga(s) : 0
  • Publicado : 16 de noviembre de 2010
Leer documento completo
Vista previa del texto
Ces procédés, bien que permettant d’obtenir a ce stade des prix de revient compétitifs, nécessitent par contre des moyens de transport usine chantier onéreux ainsi que des installations de levage et de manutention importantes pour l’assemblage des constituants sur le site. Le prix de revient de la construction achevée est toujours supérieur a celui d’une construction traditionnelle, la phaseassemblage nécessitant d’autre part l’emploi d’une main-d’œuvre qualifiée.
Le procédé, suivant l’invention, a pour but la réalisation en usine de maisons d’habitation d’une façon industrielle par éléments complets ne nécessitant pas d’assemblage, supprimant l’intervention des différents corps d’état sur le chantier, mais permettant par contre l’utilisation de la main-d’œuvre en usine éliminant lesproblèmes de difficultés de recrutement, des conditions de travail par intempéries, etc... L’invention tout en faisant bénéficier le client des avantages en tant que qualité et prix, lui permet de conserver l’initiative de conception de sa maison par combinaison d’éléments de base.
Le procédé, objet de l’invention, consiste dans la fabrication en usine de blocs ou cellules de dimensions standarddestinés a être implantés cote a cote selon une configuration désirée en reposant sur des pieux coulés dans le sol. Chaque bloc comprend un plancher bas, quatre murs en béton armé et un plancher haut. Une des caractéristiques essentielles de l’invention réside dans le fait que la longueur d’un bloc est le double de sa largeur dans le but de permettre une gamme étendue de possibilités de distributiondes pièces de la maison.
Les dessins annexés illustrent a titre d’exemple un mode de réalisation de certains éléments intervenant dans la construction selon le procédé conforme á la présente invention. Ceux-ci représentent:
En figure 1, une vue en plan d’un des assemblages possibles de blocs réalisant une habitation;
En figure 2, une vue de l’implantation au sol de la mémé habitation.
Enfigure 3, une vue en coupe longitudinale d’un bloc fini en appui sur les fondations.
En figure 4, un détail de l’angle d’un bloc.
En figure 5, une vue en perspective de la prise en changé d’un bloc par l’engin de levage.
Tel qu’il est représenté en figure 1, chaque bloc occupe une surface au sol rectangulaire caractérisée par le fait que le rapport des dimensions longueur sur largeur est égal a 2.Si l’on désigne par 1 cette largeur, le longueur de chaque bloc sera de 2.1. Ce rapport permet une diversité de configurations pouvant être données à la maison d’habitation. Cette solution a l’avantage d’uniformiser les coffrages, ou jeu de banches utilisées en usine pour la réalisation de ces blocs. L’aménagement de la maison représentée en figure 1 peut être la suivante :
- en A : salle deséjour (par juxtaposition de deux blocs standard=,
- en B : bloc technique (cloisonnement d’un bloc standard réalisant la cuisine, la salle d’eau et les water-closets),
- en C : 2 chambres (par cloisonnement transversal d’un bloc=,
- en D: garage (bloc standard).
Pour une telle disposition, la préparation du terrain consiste dans la réalisation de pieux descendus au niveau du sol porteur, chacundes blocs devant reposer sur six dés de béton couronnant la partie supérieure des dits pieux. Les appuis sont répartis comme suit : un dans chaque angle, un au milieu de chaque longueur. Ce type de fondations présente l’avantage de créer un vide sanitaire naturel éliminant tout risqué de remontée d’humidité et permettant une surélévation de l’édifice pour des raisons d’esthétique.
Ainsi en figures2 et 3, les pieux 1 sont surmontés d’un dé de 40 béton 2 en sillie au-dessus du terrain, laissant un vide sanitaire en 3, entre le sol et la face postérieure du plancher bas. Dans le cas d’une implantation sur mauvais terrain, les dés reposent sur une semelle en puits. L’écartement des dés est réalisé de façon a ce que les dés communs a deux blocs consécutifs scient a cheval sur leur ligne...
tracking img