L'architecte et l'empereur d'assyrie

Solo disponible en BuenasTareas
  • Páginas : 4 (948 palabras )
  • Descarga(s) : 0
  • Publicado : 21 de mayo de 2011
Leer documento completo
Vista previa del texto
L'Architecte Et L'Empereur D'Assyrie – F. Arrabal

Commentaire de l’activité transversale sur la mise en scène du jeudi, six novembre 2008, dans la Salle Matilde Salvador de La Nau, de l’Universitéde Valencia. L’adaptateur a été Mario Cerro, qui avec José Luis Serrano sont les deux acteurs de la compagnie La Jauría Teatro qui jouent l’oeuvre.

Arrabal a écrit cette oeuvre au cours de l’été1966. Cela fait quatre ans que Roland Topor, Alejandro Jodorowsky et lui même avaient formé le Mouvement Panique, en allusion au Dieu Pan. Les trois éléments basiques du mouvement étaient la terreur,l’humour et la confusion.

Arrabal n’est pas très connu en Espagne, cela mis à part de son intervention dans un débat à la télé modéré par F. Sanchez-Dragó, où il était en état d’ivresse et ne cessaitpas de dire « Hablemos del milenarismo ! » Aussi célèbre, pour ceux qui sont plus âgés, son arrestation en 1967 en Espagne pour avoir blasphémé.

Résumé. Pendant que le public entre et s’assied, undes protagonistes, aux airs de sauvage, mange avec délectation une pomme. Il est dans une île déserte, entourée d’une mer pleine de bouteilles.

Un avion s’écrase. Un seul survivant arrive dansl’île. Deux ans après, l’architecte deviendra empereur et le sauvage, architecte, dans une cérémonie de travestisme d’allées et venues continuelle. L’empereur soumet le sauvage à ses caprices et jeux, enmême temps que renverse toutes les phobies qui le tourmentaient; une d’elles qu’il a donné la mort à sa mère.

L’architecte juge l’empereur et lui condamne à mort. L’empereur est dévoré par lesauvage/architecte.

Un autre avion s’écrase, avec un seul survivant qui arrive dans l’île et... tout recommence.

L’oeuvre appartient au genre du théâtre et imite à la perfection une action de la vieréelle (absurde mais réelle). La première surprise pour moi a été celle de voir une représentation parfaitement structurée, dans laquelle on n’avait pas lieu à l’improvisation, et dans laquelle...
tracking img