L'institut équatorien de la propriété intellectuelle

Solo disponible en BuenasTareas
  • Páginas : 2 (282 palabras )
  • Descarga(s) : 0
  • Publicado : 11 de enero de 2012
Leer documento completo
Vista previa del texto
Statistiques IEPI
L'Institut équatorien de la propriété intellectuelle, dit que dans les quatre dernières années de l'enregistrement des droits exclusifs ont augmenté de 4%. Desexperts de l'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle ont suggéré d'encourager la recherche dans les universités de s'aventurer plus loin dans ce domaine. Manque deconnaissances sur la propriété intellectuelle, ainsi qu'un manque de culture de l'invention sont deux raisons pour lesquelles le pays, il n'y a pas une plus grande utilisation dudépôt de brevet, déclare Jose Manuel Martinez, directeur de la zone nationale de la propriété industrielle, 'Institut équatorien de la propriété intellectuelle (IEPI).
Toutefois, leschiffres nationaux ont augmenté au cours des quatre dernières années, 4 points, ce qui à son avis, affiche une avance significative.

Traité de coopération sur les brevetsLe Traité de coopération en matière de brevets ou PCT (pour Patent Cooperation Treaty) a été signé à Washington le 19 juin 1970. Il est entré en vigueur le 21 juin 1978, puis aété amendé le 2 octobre 1979, 3 février 1984 et  octobre 2001. Rédigé et signé en français et anglais, il en existe cependant désormais des versions officielles dans d'autres langues. De 18signataires, il est passé au cours des ans à 142 États membres (en 2009): tous les États contractants de la Convention de Paris sur la protection de la propriété intellectuelle peuventy adhérer.
Ce traité constitue une tentative de simplification des procédures de dépôt de brevets, réponse au constat que la mondialisation des marchés impliquait l’homologationsimultanée de brevets dans de nombreux pays, un processus long, compliqué et coûteux. Preuve du succès de la démarche, le millionième dépôt a été effectué vers la fin 2004.
tracking img