Caracteristiques pathologiques reperables dans le bilan psychologiques

Solo disponible en BuenasTareas
  • Páginas : 11 (2531 palabras )
  • Descarga(s) : 0
  • Publicado : 6 de mayo de 2011
Leer documento completo
Vista previa del texto
CARACTÉRISTIQUES PATHOLOGIQUES REPÉRABLES
DANS LE BILAN PSYCHOLOGIQUE 

I. Caractéristiques névrotiques repérables au TAT :

La complémentarité du Rorschach et du TAT a été mise en évidence il y a une quinzaine d’années. On ne peut pas évaluer un fonctionnement psychique si l’on n’a qu’un des 2 tests, surtout dans le cas des fonctionnements limites.
La congruence du fonctionnementpsychique entre le RORSCHARCH et le TAT nous donne des indications précieuses sur ce qu’il en est de la stabilité du fonctionnement, quelle que soit la variabilité du stimulus et des nuances.

- Les récits qui entrent en résonnance avec la symbolique des planches, avec leur sollicitation latente. À travers sa réactivité face à la planche, le sujet rend compte qu’il a reconnu le contenu latent et que lerécit possède une épaisseur symbolique.

- Il y a par ailleurs un attachement à la réalité objective. L’adaptation à la réalité objective se perçoit à travers la capacité du sujet à respecter le cadre offert par le matériel. Le sujet rend compte d’un cadre interne qui autorise un déploiement imaginaire en adhésion avec la réalité externe.

- Qualité de la verbalisation qui répond à descritères rendant compte de l’efficacité des processus secondaires quelles soient les modalités (rigide, labile ou inhibée) particulières de cette verbalisation. On peut trouver par moment des émergences du processus primaire mais qui sont toujours ponctuelles, transitoires et ne débordent pas les processus secondaires. Il s’agit de moments d’incursion du retour du refoulé qui témoigne de la circulationintrapsychique témoignant de la santé mentale.

- Concernant les mouvements défensifs mis en jeu : on va trouver des procédés qui relèvent de conduites psychiques névrotiques de façon majoritaire. Plus particulièrement l’accent va être mis sur le conflit intrapsychique entre désir et défense. Il s’agit de procédés qu’on va retrouver dans la série A et dans la série B. Dans tout fonctionnementnévrotique, on retrouve le noyau hystérique. Il s’agit des procédés de la série B, qui témoignent de la capacité d’identification à l’autre, capacité d’empathie, qui sont la marque du noyau hystérique. À la différence des caractéristiques névrotiques, les caractéristiques du faux self winnicottien font partie de la mise en extériorité des conflits.

II. La psychose sous l’éclairage du bilanpsychologique.

1. Caractéristiques de la WAIS dans le fonctionnement psychotique.

On est frappé par ce contraste chez ces sujets qui peuvent apparaître très inhibés et à distance, y compris sur le plan psychique (et ce n’est pas seulement l’effet des médicaments), qui donnent un tableau sclérosé du moi du patient (« mort psychique » => Green)

=> inhibition psychotique. Et à l’autre bout ducontinuum, on a tout ce qu’on peut rencontrer à l’autre bout de la décompensation : très riche au niveau de la mentalisation parce qu’accompagné d’un délire
=> enrichissement de la pensée par une activité délirante qui permet au sujet d’être extrêmement animé psychiquement.
=> Conflit entre pulsion de vie et pulsion de mort. Le combat que mène le psychotique, c’est un combat pour sa vie psychique,pour le maintien en vie de son fonctionnement psychique.

Il s’agit, dans un 1er temps, de repérer les manifestations psychotiques susceptibles d’orienter vers un diagnostic de psychose et de proposer des modalités de prise en charge. Le repérage de ces indices est fondamental pour la prise en charge ensuite. Dans les institutions psychiatriques, le bilan sert à cela dans un 1er temps.

Dansun 2ème temps, chez un psychotique avéré, ce bilan sert à saisir les possibilités de dégagement d’une problématique psychotique, autrement dit quel est le potentiel d’évolution du sujet. Il s’agit de mettre à l’épreuve la capacité du sujet de mettre en œuvre sa pensée et sa capacité à éprouver des affects (= se sentir en lien avec l’autre) sans être trop effracté ou en souffrance (= curseur de...
tracking img