Histoire de l'art

Solo disponible en BuenasTareas
  • Páginas : 14 (3420 palabras )
  • Descarga(s) : 0
  • Publicado : 2 de junio de 2011
Leer documento completo
Vista previa del texto
Piet Mondrian :
▪ 1872 : Irlande -> Peintre début XXe -> autodidacte.
▪ Fils d’un pasteur calviniste hollandais.
▪ Post impressionnisme : « forêt » : paysage arbres (2 valeurs de couleurs + ligne noir) -> tableau structuré par lignes verticales -> juste les troncs d’arbres. Arrière plan : triangle ocre qui structure le tableau : sommet horizon -> pas réaliste : pas de perspective (intérêt sur la surface du tableau.
▪ 1906 : à nouveau fauvisme : couleurs contrastées, ligne importante, profondeur (ciel), se divise en horizontale et verticale. Structure : 2 grandes séries : - moulins et tours (verticales). – arbres.
← Moulins : proche du pointillisme.
← Tours : -1909 : tour pharebord mer : - grande basse verticale ; sol : lignes horizontales. -> Même tour phare : question formel : pas beaucoup d’ombres -> 1 surface + q’un volume : ciel presque monochrome, sol réduit au minimum.
▪ 1910 : 1 moulin vue de face, pas beaucoup d’ombres, grand monochrome rouge, sans relief -> contraste ciel : grand monochrome bleue. Une légère ligne qui place le moulin dans un contexte spatialhorizontale. Manifestation au centre plus 2 lignes horizontales (celles du moulin) qui structurent plus le tableau.
▪ Série sur les arbres commence 1908-1909 et continue en 1910. Arbres : même positionnement dans l’espace, ciel grand, sol petit, forme prédominante et pas de couleur.
▪ Mondrian 1899-1900 laisse le protestantisme -> théosophie (Rudolf Steiner) différent religion révélée -->philosophie -> grandes lignes : prend la réunion spirituel et matériel -> sorte d’équilibre.
▪ M illustre les principes de la théosophie :
( « Évolution » : triptyque : gauche à droite : personnage femme : bleue sombre, tête en arrière, yeux fermés, mamelons triangles vers le bas, étoiles rouges au fond (passion terrienne) -> matériel, présence de la chaire. 2éme personnage : lumière,personnage de face, yeux ouverts, mamelons vers le haut -> éveil de la spiritualité, selon Steiner jeunes filles avaient des illuminations -> yeux ouverts. 3éme personnage : synthèse, représente évolution : même personnage qu’au 1er mais avec des étoiles.
▪ 1911 : découvre avant-gardes de Paris, en particulier le cubisme, il l’apprend formellement, il quitte l’Hollande pour Paris pour apprendre.
▪1911-1912 : « Paysage avec arbres » : cubisme (adaptation formes et espace sur la surface du tableau) -> formes décomposées en plans, 2 valeurs de couleurs mais travaille la représentation.
▪ 1912 : « arbre argenté » : dans le mouvement cubiste, reprend l’arbre et le traite en fonction du cubisme -> tableau en clair sombre, cadrage de l’ombre + serré qu’avant. Théosophie : inspire le tableau :arbre élément d liaison entre terre et aire, terre et espace de même que les moulins. Pas de volumes, lignes : touches de pinceau très homogènes, cohérence.
▪ 1913 : « composition n° 3 (arbres)» : poursuit expériences des cubistes. Cubisme analytique (Picasso, Braque) mais font pas tableaux abstraits -> papier collé pour recouler et faire + réel. Mondrian suit le cubisme analytique et poursuitcette évolution où Braque et Picasso ont reculé. Tableau naturaliste : espace naturaliste est représenté (1 paysage). Tableau divisé en 2 par les couleurs mais aussi axe verticale. Forme + lisible, lignes.
▪ 1914 : « composition ovale » : cherche (nouveau motif) -> façade immeuble : très irrégulière, nouveau, et = une surface. Sujet pas très lisible, mais ça ne serrait pas 1 tableau abstrait.Problématique : angles supérieures du tableau : espace -> profondeur. Mondrian ne s’intéresse pas au problème de l’espace mais de la surface et la composition ( solution : élimine avec forme ovale, les coins c’est quelque chose : rien -> indice que le tableau n’ont pas d’abstrait car problème espace – de lignes courbes + réintégration de la couleur -> couleurs et lignes indépendantes.
▪...
tracking img