La france dans le monde 2009

Solo disponible en BuenasTareas
  • Páginas : 8 (1859 palabras )
  • Descarga(s) : 9
  • Publicado : 21 de agosto de 2010
Leer documento completo
Vista previa del texto
Chapitre 4 : La France dans le monde depuis 1945
3-4 heures

Livre p.348-369

Introduction

- après la 2e GM, 80 % les Français pensent que la France est une grande puissance. Cette certitude repose en grande partie sur la possession d’un vaste empire.
- La décolonisation et l’échec humiliant de Suez ramènent les Français à une réalité : la France n’est qu’une puissance moyenne- Mais, lorsqu’il arrive au pouvoir en 1958, de Gaulle se fait « une certaine idée de la France » : il veut lui redonner son rang de grande puissance. Cette politique de grandeur est poursuivie par les autres présidents de la République.
- Cpt, depuis les années 1970, beaucoup de Français voit la France comme une puissance en déclin.

Prb : - Comment la France parvient-elle à garder uneinfluence après la perte de son empire ?
- A l’aube du XXIe siècle, quelle place veut-elle occuper dans le concert des nations et quelles sont les limites
de son rayonnement ?

I. La France et l’Afrique : des relations compliquées

A. Une décolonisation douloureuse (voir cours sur la décolonisation)
- fin de la 2e GM, la France est toujours à la tête du second empirecolonial
- sous la pression du lobby colonial, les hommes politiques de la IVe république s’opposent catégoriquement aux mvts indépendantistes (ex : Madagascar en 1947) ; la France doit retrouver son rang et exorciser l’humiliation de 1940
- les pertes de l’Indochine en 1954 puis de l’Algérie en 1962 sont vécues comme des humiliations (défaite de Diên Biên Phu en mai 1954), déchirements (départdes pieds-noirs à l’été 1962) et se sont accompagnés en Algérie de déchaînements de violences (putsch des généraux en avril 1961 et OAS)
- ces conflits, comme l’affaire de Suez en 1956, discréditent largement la France dans le monde.

B. Coopération ou néocolonialisme ?
Doc.1 p.358 : Pompidou justifie la coopération et question 1 p.359
1. Comment Georges Pompidou justifie-t-il lacoopération entre la France et ses anciennes colonies ?
G. Pompidou évoque quatre catégories de raisons pour justifier la coopération :
– les raisons historiques : les liens créés par la colonisation ;
– les raisons économiques : la nécessité de trouver des débouchés pour l’industrie des pays développés doit inciter
à créer les conditions qui permettront aux pays africains d’être des clients potentiels ;– les raisons politiques : l’Afrique est devenue le théâtre d’affrontement privilégié des deux Grands dans un contexte de Guerre froide ;
– les raisons morales et humaines, car il faut lutter contre les inégalités de développement qui créent un fossé entre
le monde développé et les « pays pauvres ».

- après la décolonisation, la France mène une politique de coopération et cherche àpréserver ses liens avec ses anciennes colonies :
- création d’un ministère de la coopération un moyen de rayonner, de maintenir une influence sur le « pré
carré » africain
- coopération financière (CFA) avec la création d’un « zone franc » : le franc CFA devient la monnaie de 14
pays africains
- aide public au développement (entreprises incitées à se développer enAfrique)
- des régimes svt peu démocratiques sont soutenus par des accords de coopération militaire (officiers africains formés en France)
- coopération culturelle (étudiants africains en France, professeurs français en Afrique)

- derrière la diplomatie officielle du ministère des affaires étrangère, se cache une diplomatie parallèle directement guidée par l’Elysée. Des conseillersspéciaux forment des cellules de travail et les Présidents utilisent leurs relations personnelles avec les chefs d’Etats africains souvent peu démocrates pour mener une politique étrangère de la Nation. De cette façon, la France obtient de gros marchés pour ses entreprises et le soutien de tel ou tel Etat sur la scène internationale.

--- cette politique svt dénoncée comme du néocolonialisme :...
tracking img