Analisis obra de teatro contemporanea peru- umo

Solo disponible en BuenasTareas
  • Páginas : 19 (4724 palabras )
  • Descarga(s) : 0
  • Publicado : 16 de marzo de 2011
Leer documento completo
Vista previa del texto
RAPPORT DE STAGE

UMO, rien ne devrait être interdit

Introduction : La situation du théâtre au Pérou

Le Pérou ne s’inscrit pas dans une tradition théâtrale comme la Chine, l’Inde ou l’Europe de l’Ouest. Cet art ne fait pas partie de l’identité péruvienne, et la population n’est pas habituée à assisté à des représentations. De plus, étant un pays en voie de développement, où le 60%de la population se trouve au-dessous du seuil de pauvreté, l’Etat péruvien ne possède pas les moyens pour subventionner le théâtre, ni pour créer des programmes d’intermittence du spectacle, ni pour investir dans des scènes nationales, ni pour encourager des conservatoires gratuits.
L’endroit où se concentre la plus forte activité théâtrale est la capitale, et ceci reste le privilège d’uneminorité. Le théâtre se développe dans la sphère du privé. La seule université à proposer une formation professionnelle de théâtre est l’université privée « La Catolica », et comme elle coûte 400 euros par mois, cet enseignement n’est accessible qu’à une petite élite. Une vingtaine de salles existent à Lima et seulement quelques unes proposent une programmation régulière. Le répertoire représenté estissu des grands auteurs occidentaux tels que William Shakespeare, Federico Garcia Lorca, Oscar Wilde, Eric Emmanuel Schmitt, entre autres. Ces salles ne veulent surtout pas choquer son public avec l’innovation, et suivent la tradition du théâtre occidental avec une esthétique naturaliste. Les théâtres se situent dans les quartiers riches de la ville, loin des banlieues, et leur tarif réduit restecher pour les secteurs populaires. Le public est donc essentiellement constitué par une classe moyenne avertie, c’est-à-dire une toute petite minorité.
Cependant, il y a aussi des gens de théâtre qui refusent de faire du théâtre commercial, et qui lutte pour le théâtre indépendant. Ce type de théâtre ne vise pas à gagner de l’argent, mais à créer une esthétique théâtrale propre au Pérou.Vu que l’Etat ne donne aucune aide, il faut trouver le financement parmi les entreprises privées. Au Pérou, être producteur de théâtre indépendant ne signifie pas fournir l’argent nécessaire pour la pièce, mais le trouver. Certaines entreprises acceptent de donner de l’argent, d’autres fournissent gratuitement ce qu’elles produisent. Les entreprises cherchent en échange que leur logos soit surl’affiche de la pièce, afin de se faire de la publicité. C’est la maison de production « IMAGINA» qui a donc fournit l’argent pour réaliser UMO, car le directeur de l’entreprise, Marco Melgar, voulait se donner la possibilité de mettre en scène cette pièce de théâtre indépendant. En général, dans ce genre de démarche, l’argent recueillit suffit à peine à faire les affiches, et à créer une scénographieet des costumes assez pauvres. Les locaux utilisés pour ce type de représentations ne sont pas des salles traditionnelles, mais des espaces tels que des maisons délaissées, des endroits publics, entre autres. Ces pièces sont souvent représentées dans les quartiers populaires de Lima, et comme l’objectif n’est pas de gagner de l’argent, le prix des entrées n’est pas très élevé.
De plus,ce type de théâtre n’ayant pas la pression de la réussite commerciale, peut se permettre d’expérimenter beaucoup plus. Le théâtre péruvien a emprunté ses bases au théâtre occidental : Aristote, Diderot, Antoine, Artaud sont aussi ses piliers théoriques. Cependant, l’évolution de la mise en scène au Pérou a suivit son propre chemin avec le peu de moyens dont elle dispose. La scénographie, leslumières, les costumes et la musique des pièces sont réduits à l’essentiel. Il n’y a pas un véritable investissement intellectuel dans ces domaines. Le théâtre indépendant péruvien se concentre que sur indispensables: le public et les comédiens. Le jeu de l’acteur et son interaction avec le public sont la préoccupation principale de la mise en scène. La cible est de toucher le public, de le faire...
tracking img