Tecnologia textil

Solo disponible en BuenasTareas
  • Páginas : 5 (1204 palabras )
  • Descarga(s) : 0
  • Publicado : 7 de marzo de 2011
Leer documento completo
Vista previa del texto
L'état du commerce de détail : Le rapport canadien 2010
Activité du secteur du commerce de détail
Le secteur du commerce de détail est un pilier de l'économie et de la société canadiennes. Le commerce de détail a contribué directement 74,2 milliards de dollars à l'économie en 2009, ce qui représente 6,2 p. 100 du produit intérieur brut canadien (PIB). Entre 2004 et 2008, le taux de croissancedu PIB du secteur canadien du commerce de détail a devancé de 34 p. 100 celui du secteur américain et de 96 p. 100 celui de l'économie canadienne.5 L'emploi a progressé de 2,4 p. 100 par an entre 2002 et 2009 et le secteur employait 2 millions de personnes en 2009, soit 11,9 p. 100 de l'ensemble de la population active.6
Grâce à ses investissements dans les technologies de l'information et descommunications (TIC), l'infrastructure commerciale et les services de logistique et de transport, le secteur du commerce de détail a eu des retombées considérables sur d'autres secteurs de l'économie. Il a investi :
* 5,9 milliards de dollars dans le matériel et l'outillage, notamment 1,6 milliard dans lesTIC en 2008, ce qui est supérieur à la somme investie dans les TIC par le secteurmanufacturier canadien et le secteur américain du commerce de détail par rapport au PIB;6, 7
* 5,5 milliards de dollars dans l'infrastructure, et d'autres industries ont investi 2,7 milliards de dollars dans l'aménagement de centres commerciaux, de magasins et de boutiques en 2007;6 et
* 1,0 milliard de dollars dans les services de logistique et de transport en 2008 (p. ex., centres de distributionà valeur ajoutée).8
Ventes et rentabilité
Après une période de croissance soutenue, le chiffre d'affaires du secteur canadien du commerce de détail a chuté au dernier trimestre de 2008 et pendant les trois premiers trimestres de 2009 (figure 3). L'incidence du ralentissement économique sur le chiffre d'affaires du secteur a varié davantage entre les régions économiques du pays qu'en fonction dela gamme de produits.4 Durant le ralentissement économique, ce sont les secteurs du commerce de détail de l'Alberta et de la Colombie–Britannique qui ont enregistré la plus grande baisse du chiffre d'affaires en pourcentage au Canada.6
Le ralentissement économique n'a pas eu le même impact, au niveau du chiffre d'affaires, dans tous les sous–secteurs de détail. En effet, si les magasinsd'accessoires de maison, les magasins de meubles, les magasins d'appareils électroniques et d'électroménagers et les centres de rénovation et quincailleries ont enregistré les baisses les plus fortes sur 12 mois au cours des trois premiers trimestres de 2009. Pendant la même période le chiffre d'affaires des supermarchés, des pharmacies et des magasins de produits de soins personnels, des grands magasins etautres magasins de marchandises diverses a continué d'augmenter en dépis du ralentissement économique sur une période de 12 mois.6
Malgré une croissance annuelle négative pendant quatre trimestres en raison du ralentissement économique, le secteur canadien du commerce de détail a enregistré une croissance invariablement supérieure à celle de son pendant américain au cours des dernières années.En outre, le chiffre d'affaires du secteur canadien du commerce de détail a été moins touché par la crise économique mondiale que celui du secteur américain.5 Le bas niveau de confiance des consommateurs était d'ailleurs au cœur des préoccupations mentionnées par les dirigeants du secteur américain du commerce de détail au début de 2009.2
Figure 3
Croissance des ventes du secteur du commerce dedétail sur douze mois (2007–2009), par trimestre5

Lien à la description
Malgré une baisse du chiffre d'affaires du commerce de détail pendant la période de ralentissement économique, le secteur est toujours demeuré rentable (figure 4) en partie grâce à un meilleur contrôle des activités d'approvisionnement mondial et à la capacité d'adaptation à l'évolution de la demande des consommateurs....
tracking img