Le role du psychologue auprès des enfants dyspraxiques

Solo disponible en BuenasTareas
  • Páginas : 88 (21934 palabras )
  • Descarga(s) : 0
  • Publicado : 23 de marzo de 2011
Leer documento completo
Vista previa del texto
[pic]
U.F.R. Sciences de l’homme et de la société

memoire professionnel
master 2 psychologie du developpement
prevention et handicap chez l’enfant

Sous la direction du Pr. Brun Philippe.

LEJEUNE Elsa n° 20 50 67 90 2008/2009
Remerciements

Je remercie l’ensemble des professeurs qui m’ont permis de développer mes compétences en me permettant de faire partie de la promotion deMaster 2 professionnel, puis particulièrement à mon directeur de mémoire M. Brun, pour sa patience et les conseils qu’il m’a donné.

Je souhaite grandement remercier toutes les personnes que j’ai rencontrées durant cette riche année. Professionnels, enfants et parents, sans qui ce travail aurait manqué de réalisme.

Enfin, gracias à mes parents et amis pour leur optimisme et leur confiance.SOMMAIRE

Prologue : 4

Introduction : 5

1. La dyspraxie actuellement 6
1.1. Description 6
1.2. Etiologie 8

2. Le parcours des dyspraxiques 10
2.1. Le repérage 11
2.1.1.Le repérage selon quatre familles. 12
2.2. Le dépistage et la pose du diagnostic 13
2.2.1.Poser un diagnostic dans un centre de référence 16
2.2.2.Le dépistage et le diagnostic selon quatrefamilles. 19
2.3. La prise en charge et les adaptations 21
2.3.1.La prise en charge 22
2.3.2.Les aménagements scolaires 23
2.3.3.Prise en charge, aménagements et centres référents. 26
2.3.4.Prise en charge, aménagements et psychologues : quatre exemples. 28
2.3.5..La prise en charge et les aménagements scolaires vécus par 4 familles. 33
2.4.. Le Constat: les conséquencessecondaires. 36
2.5. Les apports de l’association de parents DMF 40

3. Les propositions d’interventions psychologiques 42
3.1. Le rôle du psychologue au sein d’un Centre de Référence des Troubles des Apprentissages. 42
3.1.1.La consultation psychologique 42
3.1.2.Travailler l’annonce de la dyspraxie avec l’enfant et ses parents. 43
3.1.3.Accompagner l’enfant dans ses aménagementsscolaires. 46
3.1.4.Informer et former le réseau. 47
3.2. Prises en charge psychologiques possibles 50
3.2.1.Les entretiens individuels de soutien (ponctuel) 50
3.2.2.Le groupe d’enfants 52
3.2.3.Le théâtre thérapeutique 53

Prologue :

« Martin, réveille-toi, il est 7heures ! » C’est lundi, une nouvelle semaine d’école commence pour Martin, 6 ans et demi. […] Martinse lève, encore un peu ensommeillé, et se dirige vers les vêtements que maman lui a préparés hier soir. Il commence par s’asseoir par terre pour enfiler son pantalon, mais il est encore en train d’essayer de passer son pied dans l’orifice de la jambe du jeans quand maman entre dans la chambre. « Martin, tu dois mettre ta petite culotte avant de mettre ton pantalon ; je te le répète tous lesmatins ! » Martin laisse son jeans à côté de lui et recommence la même chose : trouver où passer son pied pour enfiler son sous-vêtement

[…] Isabelle, sa sœur de 12 ans, l’interpelle : « Dépêche-toi, on va être en retard pour l’autobus scolaire ! » Alors, Martin essaye d’accélérer le rythme, s’assied à table, attrape sa cuillère, la plonge dans le bol de céréales, et en renverse la moitié ducontenu en l’amenant à sa bouche. Puis il prend son verre de jus, qui bascule et se répand partout. Quel dégât ! Maman doit nettoyer la table, Isabelle, furieuse, part se changer, Martin reste assis à contempler le désastre sans trop savoir quoi faire.
Martin est le dernier à entrer en classe parce qu’il lui fallu bien du temps pour déboutonner son blouson […] il peine à trouver son cahierd’écriture dans le désordre qui y règne […] Le professeur, madame Louise, dicte le premier mot à écrire : « école ». Martin, qui a bien étudié ses mots de vocabulaire la veille, est tout fier car il est certain de savoir. Et il l’écrit…ou plutôt croit l’avoir écrit. Car madame Louise, qui passe à côté de lui, s’arrête et dit : « Martin, qu’est-ce que tu m’as fait là ? Efface ça et recommence !...
tracking img