Venezuela : logiques cognitives du « rentisme »

Solo disponible en BuenasTareas
  • Páginas : 25 (6120 palabras )
  • Descarga(s) : 0
  • Publicado : 29 de marzo de 2011
Leer documento completo
Vista previa del texto
VENEZUELA : LOGIQUES COGNITIVES DU « RENTISME »
María Sol Pérez Schael

LAMINA 1
Cette conférence vise à expliquer comment le Venezuela est devenu un Etat rentier et sur quelles logiques, cognitives et discursives, il s’est appuyé pour y parvenir. Je soutiendrai que ces logiques ont donné un sens à l'action politique et ont permis la consolidation d’un consensus identitaire qui aété à la base de la légitimité politique toute au long du XX siècle.
Dans cette hypothèse, l’univers cognitif qui est associé à la découverte du pétrole permettra  d’expliquer comment et pourquoi un pays comme le Venezuela n´a pas réussi à vaincre les problèmes typiques de pays pauvres, alors même qu’il a été en possession de la richesse énergétique la plus importante de la planète pendanttout le XX siècle. 
J’ai vu que le livre d’Alfredo Coronil, « the Magical State », figurait dans la bibliographie de ce cours, je m’en servirai, donc, pour introduire mon sujet.
LAMINA 2
Dans le dernier chapitre de son livre Coronil affirme qu’il a constaté l’existence d’un étrange phénomène, proche de l’alchimie, qui change le pétrole en argent et produit la métamorphose des agentssociaux qui ont été liées à la formation de l’état vénézuélien. Selon lui, l’état est apparu comme un magicien qui pouvait transformer son pouvoir sur la nature en source de progrès. Mais, en réalité, ce pouvoir n’a pas été le résultat d’un triomphe de l’état, en tant que producteur et transformateur de la nature, sino qu’il a été possible grâce à l’argent du pétrole. Cela veut dire que laprospérité sociale est sans rapport avec l’efficacité économique de l’état.
D’autre part, le développement de l’industrie a été soumis à des complexes et conflictuelles négociations avec les compagnies qui exploitaient le pétrole et, en conséquence, la politisation de la prospérité est devenu inévitable. Finalement, ces marchandages entre l’état et les étrangers ont renforcé l’histoire decolonisation cher au pays et voilà que certaines idées sont venues s’imposer comme évidentes, entre autres: le mirage de l’eldorado et l’illusion d’un état industrieux et producteur. Ainsi, le système politique a évolué au rythme de la rhétorique des illusions et il s’est affaibli dès qu’on a essayé d’y introduire la réalité. (p389)
Malgré l’importance du travail de Coronil, et sa qualitéindiscutable, on n’arrive pas à comprendre comment et pourquoi cet imaginaire s’est imposé. Si on admet qu’il n’est pas logique d’attribuer ces illusions à la seule existence du pétrole, alors, il est nécessaire de trouver une explication à ce refus systématique de la réalité. Il faut comprendre pourquoi l’état devient un magicien obligé de s’éloigner de la réalité pour sauvegarder les promesses d’unparadis. (p 371).
J’avais déjà essayé d’expliquer ce phénomène dans un livre publié 1993. Je reprendrai ce même sujet en asseyant d’aller plus loin, bénéficiant des changements qui se sont produits dans le pays ces dernières années.
Il faut d´abord se rappeler qu’on définit un Etat comme « Rentier » du fait des droits de propriété. Ces droits sont la condition sine qua non pour bénéficier desrecettes provenant de la vente d’un bien dans le marché international. Grâce à l’importance de ces recettes, l’état rentier n’a pas besoin de créer des impôts pour faire tourner l’économie. Ce faisant, il affaiblit structurellement les institutions démocratiques parce que, à la foi, il dépolitise les citoyens en les transformant en clients et parce qu’il devient, lui-même, la source de toute formed’activité économique.
LAMINA 3
J’ai divisé cette exposée en trois parties:
I. L’ORIGINE DE L’ETAT RENTIER. REALITE, CONNAISSANCES ET CHOIX NORMATIFS. Dans un premier moment, on expliquera dans quelle mesure et sous quelles conditions l’état rentier au Venezuela est lié à la découverte du pétrole. Ça nous permettra d’identifier l’univers cognitif et symbolique qui lui a été...
tracking img