L'architecte et la participation citoyenne

Solo disponible en BuenasTareas
  • Páginas : 25 (6047 palabras )
  • Descarga(s) : 0
  • Publicado : 15 de marzo de 2012
Leer documento completo
Vista previa del texto
Delphine Darrigrand
N°04097
Mémoire de second cycle
Enseignant encadrant :
François Philippe
Cession septembre 2006.







L’Architecte et la Participation Citoyenne
Réflexions et mise en pratique













L’idée première de ce mémoire de deuxième cycle était d’interroger le rôle de l’architecte dans l’autoconstruction, ou plus généralement dans les processusqui sortent du cadre traditionnel de la maîtrise d’œuvre et d’ouvrage privée ou publique. Il s’agissait surtout de définir ou préciser une posture dans le cadre du parcours de formation des études d’architecture.
Questionner la place de l’architecte, en tant qu’acteur dans la société, sa responsabilité, sa légitimité…
Après plusieurs explorations, j’ai décidé d’axer mes recherches sur lephénomène de la participation, thème que j’ai pu approcher, approfondir et mettre en pratique au cours de mon séjour d’études à Caracas, Venezuela.
L’objet n’est pas d’exposer toutes les différentes applications d’architecture participative, mais plutôt d’en comprendre les mécanismes, les forces et les faiblesses.
Je me propose ainsi après une première partie plutôt théorique relative à la participationcitoyenne, de présenter l’expérience pratique partagée avec une communauté du Sud de Caracas, dans le contexte particulièrement actif de la République Bolivarienne du Venezuela.












Sommaire



1. Gestion urbaine et participation citoyenne :



1-1. La participation comme extension de l’espace sociopolitique

1-1_a.Crise de représentabilité et gouvernance ; de lanécessité de la Participation citoyenne.
1-1_b. Dynamique des interactions dans le cadre sociopolitique ; des acteurs.
1-1_c. Conditions et forces de la participation citoyenne et rôle du facilitateur


1-2. Approche technique et méthodologie, expériences



2. Comunidad Calle 12, une expérience de participation :



2-1. Republica Bolivariana de Venezuela, contexte2-2. Mise en pratique d’un projet participatif


2-2_a. Situation :

2-2_b. Objectifs de la communauté et processus de projet participatif :





Bibliographie

Annexe






1. Gestion urbaine et participation citoyenne :


Tout d’abord, il apparaît nécessaire de différencier la participation de l'autoconstruction, deux processus souvent confondus qui ont enréalité des particularités bien précises. En effet, si la participation peut être comprise comme un processus d'implication active des habitants ainsi que des professionnels et autres acteurs impliqués dans la production de l'habitat, l'autoconstruction, en revanche, résulte d'un processus d'autoproduction de l'habitat pris en main par les habitants, sans intervention des professionnels (une démarchedes plus courantes dans la plupart des pays latino-américains, car elle représente fréquemment la seul alternative d'accéder à un toit pour les couches défavorisées de la population).

La proposition est d’identifier le rôle que peut jouer l’architecte comme médiateur entre la communauté et son environnement, ce qui implique qu’il participe au discours politique.
Pour pouvoir agir dans ce sens,est nécessaire la mise en place d’une approche méthodologique spécifique à chaque phase du processus de conception et de production collective de l'habitat.
Je parle ici de l’architecte, mais je le connecte à l’urbaniste, dans la mesure où ce qui les distingue se réfère pour moi à une question d’échelle.

De tous temps, le peuple a construit son habitat, villages, cités, sont nés, ont disparusou se sont consolidés. Traditionnellement, ce processus s’est dessiné à un rythme qui permettait que les structures normatives de contrôle social et instruments du fonctionnement de ces agglomérations s’adaptent à ces croissances et transformations progressives.
Mais durant les derniers siècles, l’incontrôlable processus d’urbanisation qu’accompagna la révolution industrielle, produit une...
tracking img