Feminismo musulman ( trabajo en frances)

Solo disponible en BuenasTareas
  • Páginas : 7 (1575 palabras )
  • Descarga(s) : 4
  • Publicado : 23 de mayo de 2010
Leer documento completo
Vista previa del texto
Discussion sur le féminisme islamique

La doxa est l’ensemble des croyances ou des pratiques sociales considérées comme normales, allant de soi, ne devant pas faire l’objet de remise en question[1]. Il semblerait qu’au sein des  sociétés musulmanes, la domination masculine fait partie de ces pratiques sociales qui sont figées et qui se perpétuent à travers  les voies symboliques de lacommunication et de la connaissance. En effet, « inscrite dans les pratiques et dans les faits, organisant la réalité et le quotidien, la différence sexuelle (qui est assujettissement des unes et domination des autres) est toujours construite par le discours qui la fonde et la légitime »[2].

Dans ce cas, on peut admettre que le discours islamique qui véhicule l’idée d’une domination masculine estintimement lié à la  « Chariâ ». C'est-à-dire à l’ensemble de lois fondées sur une certaine interprétation de la parole divine (le Coran) et la Sunna (la coutume de vie du Prophète Mohamed retranscrite par les hadiths, ses « dits » et ses gestes) qui régissent la vie des musulmans croyants et pratiquants.

En effet, il existe dans le Coran (livre sacré) même des éléments favorables à ladiscrimination de la femme. Le verset  223 dans la Sourate Al-Baqara en témoigne: « Vos épouses sont pour vous un champ de labour; allez à votre champ comme (et quand) vous le voulez et œuvrez pour vous-mêmes à l' avance. Craignez Allah et sachez que vous Le rencontrerez. Et fais gracieuse annonce aux croyants! » .Ce verset, parmi tant d’autres (comme ceux portant sur l’héritage, la répudiation, ledivorce, etc.)[3], fait partie du corpus coranique qui instaure l’idée d’une femme-objet, soumisse et réduite à son « rôle biologique ». Certains hadiths sont quant aux eux aussi dévalorisant à l’égard de la femme (les femmes sont « impures »,  « inferieures » )[4].
Il est judicieux de rappeler que  « in androcentric cultures, females are looked upon in terms of their utility to men, which isprimarily reproductive»[5] et la culture musulmane, où l’Islam s’est construit, n’est pas une  exception. Dans l’esprit islamiste, le nombre fait toujours la force.L’enjeu pour les islamistes est de devenir encore plus nombreux soit à travers la conversion de nombreux individus non musulmans à l’Islam,  mais surtout en encourageant la fécondité des femmes musulmanes. Pour les islamistes, une femmedoit être mariée dés sa puberté et fécondée chaque année[6].
D’un point de vue sociologique, on pourrait estimer que ce raisonnement s’inscrit dans l’idée que  « c’est dans la logique de l’économie des échanges symboliques et, plus précisément , dans la construction sociale des relations de parenté et du mariage qui assigne aux femmes, universellement, leur statut social d’objets d’échangesdéfinis conformément aux intérêts masculins ( c’est-à-dire primordialement comme filles ou sœurs) et vouées à contribuer ainsi a la reproduction du capital symbolique des hommes, que réside l’explication du primat universellement accordé à la masculinité dans les taxinomies culturelles »[7] .
 Il importe tout de même d’éviter toute interprétation abusive, et de souligner qu’il existe aussi un corpuscoranique qui prône l’égalité des sexes, hommes et femmes égaux en tant que croyant devant Dieu[8] : « Oui, ceux qui sont soumis a Dieu et celles qui Lui sont soumises ,les croyants et les croyantes, les hommes pieux et les femmes pieuses ,les hommes sincères et les femmes sincères, les hommes patients et les femmes patientes ,les hommes et les femmes qui redoutent Dieu ,les hommes et les femmes quifont l'aumône ,les hommes et les femmes qui jeûnent, les hommes chastes et les femmes chastes ,les hommes et les femmes qui invoquent souvent le nom de Dieu  a réservé(Son) Pardon et une Magnifique Récompense »[9]
Malgré cette antinomie au niveau du texte, ce qui a prédominé dans le monde musulman ce n’est pas la lecture herméneutique (qui rappelle l’existence d’un texte égalitaire) mais la...
tracking img