Poulailler

Solo disponible en BuenasTareas
  • Páginas : 19 (4712 palabras )
  • Descarga(s) : 0
  • Publicado : 24 de mayo de 2011
Leer documento completo
Vista previa del texto
PPE 20011

Le poulailler Automatique

Ref: PPE n° 2009-245

Sommaire

I. Étude préalable ( Commun ).............................................................Page 3
II. Un système d'obturation (BRUNG Binjamin)..........................Page 5
III. Un système de distribution ( AYNAUD Constantin ).........Page 11
IV. Partie commande ( LAGARDE Guillaume).............................Page 22

V. Partie alimentation ( COUPRIE Pierre )......................................Page 32

I. Étude préalable ( Commun )
Les volailles sont principalement des animaux dédiés à l'élevage pour leurs chaires et leurs œufs que ce soit en petites ou grande exploitation. Cet animal est très vulnérable en liberté car il a beaucoup de prédateurs tels que les renards, les chats ou encore leschiens. C'est précisément là que la fonction « ouvrir et fermer la trappe » : concevoir un système d’obturation, prend toute son ampleur: assurer un abris, une protection aux poules de l'éleveur.

Pour éviter toutes possibilités d'intrusions dans le poulailler, qui est automatique, il faut prévoir un système pouvant résister aux intempéries du temps et qui soit aussi simple que possible. Il fautdonc donc prendre en compte ce vecteur dans toutes les solutions pouvant s'intégrer au système à concevoir.

A) Diagramme bête à corne

B) Diagramme des inter acteur

C) Diagramme FAST

Diagramme FAST élaboré en commun :

II. Un système d'obturation (BRUNG Binjamin)

A) Solutions envisagées

Pour appuyer nos recherches de solutions, nous avions comme contrainte le maniement d’uneporte de 2 kg à 20% près, de 30 cm sur 40 cm maximum. Cette porte devait être entrainée par une transmission de type électrique, un moteur électrique donc. En premier lieu on devait donc concevoir un système d'ouverture, un mécanise spécifique, de la porte. Les recherches ont été guidé surtout par l'observation d'un système similaire très répandu: un portail automatique, qui fonctionne de la mêmemanière:

Il découle de ces recherches quelques solutions:



La solution retenue est celle avec une translation horizontal de la porte sur un rail avec comme transmission de l'effort un pignon et une crémaillère, transformant l'énergie électrique de rotation en énergie mécanique de translation. Cette solution est simple, ne nécessite pas de gros efforts moteurs, assure une « étanchéité » vis àvis des possibles intrusions des prédateurs et assure un déplacement fluide de la porte sans effrayer les poules.

B) Choix du matériau de la porte


Pour respecter le cahier des charges nous devions trouver un matériau qui ferait de la porte une porte de 2 kg à 20% près. Pour cela nous avons calculer le volume de la porte (30x40x2 cm):

L x l x h = 30x40x2
= 2400 dm3
=2,4 x 10-3 m3

Ensuite grâce au volume nous pouvons calculer le poids de la porte avec n'importe quel matériau si on a sa masse volumique (la masse volumique est une grandeur physique qui caractérise la masse d'un matériau par unité de volume notée ''μ'' ).

Nous avons testé plusieurs matériaux:

μ = m/V : m = μ x V

Acier: μ = 7850 kg/m3 Aluminium: μ = 2700 kg/m3
V = 2,4 x10-3 m3 V = 2,4 x 10-3 m3
m = 18,84 kg m = 6, 48 kg

Polyéthylène haute : μ = 980 kg/m3 Chêne : μ = 980 kg/m3
densité (plastique) V = 2,4 x 10-3 m3 V = 2,4 x 10-3 m3
m = 2,35 kg m = 2,35 kg

Voilà quelques matériaux les plus utilisés dans l'industrie. Après comparaison des résultats on voit bien que les métaux on une masse volumique trop importante donc il ne peuvent convenirau cahier des charges qui nous imposait 2 kg à 20 % près. Dans nos quatre exemples il ne reste plus que le plastique et le chêne, qui possèdent sensiblement la même masse volumique, pour faire office de porte. Pour des raisons d'économie sur le long terme, de solidité, d'entretien, le plastique correspond le plus même si il paraît « moins écologique » du fait qu'il soit un dérivé du pétrole....
tracking img