Farmaceútico

Solo disponible en BuenasTareas
  • Páginas : 16 (3760 palabras )
  • Descarga(s) : 0
  • Publicado : 11 de septiembre de 2012
Leer documento completo
Vista previa del texto
CARACTERE SAISONNIER DE L A FRUCTIFICATION DANS UNE FORET HYGROPHILE DE COTE-D’IVOIrRE -

!I

par Daniel Y. ALEXANDRE ’ Centre O.R.S.T.O.M. d‘Acliopodoumé, B.P. V 51, A bidjan, C fe-d‘Ivoire Ô

.

1

Les données que fournit la littérature sur la phénologie de la fructificatipn en forêt tropicale sont relativement rares et souvent incomplètes. Elles sont en fait de deux types. Nous avonsdes études ponctuelles localisées dans le temps et dans l’espace. Ce type de travail se distingue par la grande précision des observations rapportées, mais pèche le plus souvent par le petit nombre d‘individus observés (par ex. Medway, 1972). Nous avons d’autre part les renseignements fournis par certaines flores ou florules tropicales, telle la Flore Foresfière de Côte-d’Ivoire, d’Aubréville(1959) qui est malheureusement incomplète pour les périodes de fructification, et souvent imprécise. L’ouvrage de Taylor, Synecology and sylviculture in Ghana (1960) est plus précis et complet pour les arbres étudiés, mais le nombre de ceux-ci est restreint. Des notes phénologiques analogues à celles de Taylor sont données par Voorhoeve (1965) pour le Liberia. Enfin de la Mensbruge (1966) présente untableau (pp. 370-379) des époques de fructification (cf. fig. 1) de la quasi-totalité des essences de basse Côted’Ivoire. De tels travaux sont le résultat d’observations très étendues dans le temps comme dans l’espace, ce qui limite leur intérg t sur le plan de l’interprétation écologique, d’autant plus que la distinction entre fruits mûrs et immatures n’est pas toujours faite. 7 L’étude que nousprésentons ici porte sur une période d‘un an, d’avril 1977 à mars 1978, et concerne la forêt de Taï, aux environs immédiats de la station de recherche de l’Institut Universitaire d’Ecologie Tropicale d’Abidjan, qui y est installée. Dans ce travail,

, (*) Adresse actuelle : Laboratoire ~d’EcologieVégétale, Université de ParisSud, 91405 Orsay.
Rev. Ecol. (TerrèTie’), vol. 34, 1980

O.RkS.T.0.M. Fonds Documentaire

I ” :

wh

CDte i

-a

nbre

desp2c1S

\
O

s p ë c o i.n o n - a n È m o c h o

I

e s

/\.
A M J J A S O N O J F M

animochorlr

Figure 1. - Fructification des essences arllorées de la forêt dense de basse Côte-d'Ivoire d'après G. de la Mensbruge (1966).

nous avons essayé, tout en nous limitant à une petite zone de forêt, d'observer unmaximum d'individus.

METHODES
La méthode consiste à faire chaque mois le m ê m e parcours d'environ 15 kilomètres (cf. fig. 2) et à noter tous les fruits mûrs rencontrés.

- 336 --

Le trajet que nous avons emprunté régulièrement traverse des zones d'écologie différente. Coinme le montre la carte, le parcours suit essentiellement les deux grandes pistes qui inènent de la Station au ParcNational ; il a été volontaireinent étendu pour englober les milieux particuliers que la piste ne traverse pas mais

1

Figure 2.

- Carte

du parcours forestier.

- 337

-

OoR.SmB.Os'M Fonds Dsebnmentaire
0

-.-

dont l'importance, en particulier pour les animaux, est grande. Les types de végétation rencontrés sont schématiquement les suivants : - forêt intacte de sol drainé, -forêt intacte de sol temporairement inondé, à Plagiosyphon emarginatus, - forêt intacte riparienne, à Gilbertìodendrofi splendìdum, - forêt de la périphérie des affleurements rocheux, 8. Balanites wilsoniana,

br d'arpacas a n fruit

15

50

25

'-.

?

*
A M J
I .

A

S

D

N

D

J

F

M

Figure 3.

- Fructification

,de l'ensemble des espèces observées parnous à Taï.

- 338 -

r

u;

.

TABLEAU I Mode d e dispersion, taille d u fruit et vitesse de germinalion des arbres selon leur faille maximale.
R = germination rapide
;L

= germination lentc ; P = fruit petit ; PII = fruit moyen ; G = gros f r u i t
Anémocbores Autochores

Hauteur maximum

Total

zoochores

Zoochores

Zoochores

R I L

G
3

1
Cu

40 m
35 à 40 m...
tracking img