Le horla: le fantastique

Solo disponible en BuenasTareas
  • Páginas : 6 (1364 palabras )
  • Descarga(s) : 0
  • Publicado : 15 de marzo de 2011
Leer documento completo
Vista previa del texto
sujet:
En quoi le Horla fait-il le lien entre le merveilleux d’autrefois et la science fiction à venir?

Malgré la brièveté de sa vie (il est mort, gravement malade nerveusement, à quarante-trois ans), Guy de Maupassant nous a laissé une œuvre dense et originale. La plupart des romans, nouvelles et contes qui la compose sont généralement classés dans le mouvement Réaliste, alors en vogue,mais certaines sont aussi très représentatives du genre Fantastique. La version définitive de Le Horla, écrite en 1888, s’inscrit parfaitement dans cette littérature qui se différencie du genre Merveilleux et de la Science-Fiction pour diverses raisons. En parcourant d’autres œuvres de ces genres littéraires, nous tenterons de définir ce qui différencie ou au contraire rapproche Le Horla de cesrécits surnaturels, et quels liens ils entretiennent entre notre nouvelle. Cela nous permettra aussi de voir s’ils s’inscrivent ou non dans une chronologie de la littérature.

Après diverses tentatives pour exprimer le malaise que peut ressentir un être face à un phénomène inexpliqué, Guy de Maupassant publie Le Horla, récit d’un homme acculé à la folie et à la mort, poursuivi par un être aberrantdont il ignore tout et dont il doute même de l’existence réelle. Écrit sous la forme d’un journal intime, le narrateur interne de cette nouvelle plonge le lecteur dans l’incertitude et bouscule sa rationalité. La nouvelle crée une atmosphère d’angoisse, d’autant plus évidente qu’elle remet en cause notre perception du Monde, déstabilisant notre bon sens et quiétude. En effet, aucune conclusionn’est apportée et, l’ouvrage achevé, le lecteur doute toujours. S’agit-il du récit d’un homme guetté par la folie, à l’esprit dérangé? le Horla existe-t-il vraiment, comme une sorte d’extra-terrestre, et représente-t-il une menace pour l’avenir de l’humanité? Quelqu’un abuse-t-il de la crédulité d’un être pour lui nuire, l’auteur relate-t-il un cauchemar? Une nouvelle maladie contagieuse met-elle lesystème nerveux en péril? Autant de questions sans réponse satisfaisante dans notre ouvrage. Cette rupture insolite avec le quotidien provoque le désarroi des esprits les plus rationnels car il est impossible d’affirmer la cause réelle de ce phénomène menaçant. De cette description du Horla, nous pouvons comprendre le but visé par la littérature fantastique: le genre s’inscrit dans l’incertitude,l’hésitation produite par un événement inconnu et dérangeant, généralement épouvantable, venant déstabiliser nos connaissances. Il provoque une angoisse poignante car le phénomène surnaturel y est décrit comme naturel et parfaitement réel, ce qui provoque dans l’esprit la régression de toutes les pulsions ancestrales, la remontée vers la conscience de nos pulsions inconscientes.

Le mêmeobjectif est atteint dans les genres merveilleux et de science fiction qui, bien souvent, plonge le lecteur dans un univers impossible où se côtoient des fées, des monstres, des extra-terrestres et autres êtres improbables, issus d’un collectif imaginaire très ancien, enfoui au plus profond de notre inconscient. Pourtant, ces littératures diffèrent totalement du récit fantastique car elles seplacent, dès le départ, dans un univers fictif admis par le lecteur. Le merveilleux, ou féerique, commence souvent par une phrase d’avertissement, « Il était une fois… » qui prévient le destinataire. Celui-ci s’apprête, de bonne volonté, à pénétrer un monde nouveau, issu de l’imagination, ou rien n’est vraisemblable. Les monstres ou phénomènes dérangeants qu’il rencontrera ne provoqueront qu’uneangoisse passagère, feinte, car il sait que tout est inventé et qu’il ne risque rien. C’est avec plaisir qu’il ouvre son esprit à de vagues peurs ancestrales. De tradition jadis orale, le conte merveilleux s’inspire des légendes et de superstitions. On le trouve dès Homère, au Vème siècle avant J.C., puis tout au long de l’histoire de la littérature. Parfois exotiques, comme dans Les Mille et une...
tracking img