Vie de la victime du moi

Solo disponible en BuenasTareas
  • Páginas : 7 (1572 palabras )
  • Descarga(s) : 0
  • Publicado : 6 de marzo de 2012
Leer documento completo
Vista previa del texto
Paul Claudel, dans les nouvelles littéraires (18 Avril 1925), condamne en ces termes l’introspection : «  C’est une hygiène déplorable que de se regarder. On se fausse en se regardant, on fabrique une espèce d’individu artificiel qui remplira la personne naïve et agissante. Le véritable moi est révélé par les circonstances.»

On analyse cette affirmation à la lumière des œuvres ; Confessions deSaint Augustin, Lorenzaccio d’Alfred de Musset et L’Age d’homme de Michel Leiris.


L’introspection est considérée par l’époque contemporaine comme le moyen privilégié de la connaissance de soi ; l’importance toujours plus grande accordée par les sociétés modernes à la psychologie dans la compréhension du comportement humain et dans la recherche du bonheur, l’influence de lapsychanalyse et, plus récemment, des théories comportementalistes, consacrent cette pratique en la valorisant. Cependant l’écriture de soi n’est pas exempte de risques, comme le fait remarquer Paul lorsqu’il condamne l’introspection : «  C’est une hygiène déplorable que de se regarder. On se fausse en se regardant, on fabrique une espèce d’individu artificiel qui remplira la personne naïve et agissante. Levéritable moi est révélé par les circonstances ». Pour lui, on le voit, dès lors que l’introspection, regard sur soi, devient une véritable hygiène, c’est-à-dire un mode de vie, elle déforme le véritable moi en fabriquant un moi sans consistance qui occulte la personne authentique, assimilée à la personne agissante, celle qui se révèle en fonction des « circonstances ». Sans aller comme Pascaljusqu’à faire du moi une réalité « haïssable », Paul Claudel nie que le moi soit accessible par le simple retour réflexif sur soi. Sous ce propos, on perçoit sans peine la condamnation morale ; lorsque le moi se prend pour objet privilégié de sa propre réflexion, il se libère de toute autre préoccupation, et l’introspection tend à se suffire à elle-même, en favorisant la complaisance envers soi. Dèslors, si le véritable moi n’est accessible qu’occasionnellement, la pratique de l’introspection possède-t-elle encore une légitimité ? Les Confessions de Saint Augustin, Lorenzaccio d’Alfred de Musset et l’Age d’homme de Michel Leiris permettent de penser cette contradiction ; en effet, ces trois œuvres, bien qu’appartenant à des genres littéraires différents, sollicitent toutes l’introspectionpour parvenir à la connaissance de soi, mais d’une manière qui se veut elle-même réflexive ; tout en s’interrogeant sur le moi et ses obscurités, chacune questionne la validité de l’introspection en ne cessant d’interroger ses résultats. Le discours sur soi paraît être une entreprise de construction artificielle de sa propre personnalité. Mais cette construction de seconde main n’est-elle pasjustement ce qui permet au moi d’orienter sa signification vers un but, et , en dernière instance , ce qui lui permet d’agir ? Si le regard sur soi peut apparaître comme inutile, en ce qu’il ne permet pas de saisir le véritable moi, voire néfaste, en ce qu’il traduit la complaisance du moi envers lui-même.



Selon Claudel, l’introspection est inutile, parce qu’elle déforme le moi au profitd’une construction artificielle, sans rapport avec le véritable moi qui, lui, uniquement peceptible à la faveur des circonstances.

Le regard sur soi, incapable de saisir la réalité du moi, l’appréhende de manière déformée. C’est ainsi que l’écriture du moi se révèle être un processus de construction à l’origine de la fabrication d’ « une espèce d’individu artificiel ». En effet, le discourssur le moi dans des limites fixes, qui ne lui correspondent pas. E personnage principal de Lorenzaccio et Michel Leiris dans L’Age d’homme, ainsi, sont confrontés à un sentiment de pétrification du moi ; enfermé dans la prison du discours, le moi véritable ne peut se manifester hors du cadre dont il a lui-même contribué à fixer les bords. Lorenzo, après avoir formulé le projet héroïque de se faire...
tracking img