Economia neoclasica

Solo disponible en BuenasTareas
  • Páginas : 83 (20719 palabras )
  • Descarga(s) : 0
  • Publicado : 16 de enero de 2012
Leer documento completo
Vista previa del texto
Cours téléchargés sur http://la.capacite.en.droit.free.fr
le site portail sur le Certificat de Capacité en Droit

ECONOMIE POLITIQUE

LES GRANDS COURANTS DE LA PENSEE ECONOMIQUE

Qu’est-ce que l’économie politique?

Economie c’est l’administration de la maison. Le mot économie vient de deux mots grecs oïkos = maison, nomos = loi.
On a rajouté le terme politique =ce qui a rapport avec la ville.

L’économie politique est définie comme étant le gouvernement de la grande famille, c’est à dire de l’Etat (gouvernement voulant dire ici façon d’administrer).

L’expression” économie politique “a été utilisée pour la première fois en 1613 par Antoine de MONTCHRETIEN (voir page 5 du plan) dans son ouvrage intitulé “ Traité d’EconomiePolitique “. Avant le 17ème siècle, les préoccupations économiques n’étaient pas absentes pour autant.

I - LES PHILOSOPHES ANTIQUES:

Le dénominateur commun de ces philosophes antiques était que leurs préoccupations étaient rattachées à des principes de morale. Ca signifie plus de justice dans les échanges et plus d’égalité entre les partenaires économiques.

• le plus connude ces philosophes, c’est à dire PLATON, était le premier marxiste, Pourquoi ? Il a développé, bien avant Marx, l’idée d’une société sans propriété privée, sans argent personnel, mais dans laquelle existerait une forme de division du travail entre, d’une part "les gardiens" (la classe dirigeante), et d’autre part "les auxiliaires" (militaires aujourd’hui et forces de l’ordre) et les
"esclaves"(aujourd’hui les travailleurs du privé).
Ouvrages de référence de Platon: "La République" ou "Les Lois ". Il y décrit ce que devrait être selon lui la cité idéale. Il propose notamment que l’accès aux classes supérieures ne dépende plus de l’hérédité, mais du mérite de chacun.

• Autre philosophe antique ARISTOTE. Il est préoccupé par les problèmes d’instabilité politique.Il affirme que la cause ou la raison des luttes politiques réside dans l’inégalité économique (sous-tend qu’il faut réduire l’inégalité économique pour réduire les luttes politiques).
En particulier, il s’oppose aux activités financières spéculatives (commerçants, banquiers ...) et notamment l’usage du prêt à intérêt.

Pour la période antique, on constate que toutes les réflexions économiquessont tournées vers la recherche d’une forme de morale qu’on peut qualifier de laïque.

Il - LE THOMISME:

Ce terme est emprunté à SAINT THOMAS D’ACQUIN, auteur qui représente cette idéologie, au 13ème siècle.
Le thomisme peut être défini comme un ensemble de doctrines théologiques, sociales et éthiques, prônées par Saint Thomas d’Acquin.
Ce qui change à cemoment, c’est que les préceptes économiques sont désormais marqués par des principes moraux, mais d’origine religieuse.

L’ouvrage de référence de cet auteur est "La somme théologique", dans lequel il s’efforce de concilier la raison économique et sociale avec la morale de l’église. Il y a deux thèmes majeurs dans ce livre

( rupture totale avec notamment la pensée dePlaton: St Th d’ Acquin est favorable à la propriété privée, mais à condition que le partage des revenus soit juste. Cela l’amène à développer deux théories
- la théorie du juste prix: considérer que ce prix juste ou équitable est celui qui doit permettre au fournisseur d’un bien ou d’un service de couvrir ses dépenses et d’entretenir sa famille.

- la théorie dujuste salaire: la réflexion à ce sujet est assez pauvre (à l’époque, on rémunère par le troc, l’entraide ...). Le juste salaire pour St Th d’Acquin est celui qui est considéré comme normal dans une société donnée.

( la deuxième partie de l’ouvrage est une condamnation générale de la recherche excessive de profit par le biais de pratiques monopolistiques et par le biais de l’usage...
tracking img