La crise mondiale

Solo disponible en BuenasTareas
  • Páginas : 8 (1829 palabras )
  • Descarga(s) : 0
  • Publicado : 10 de mayo de 2011
Leer documento completo
Vista previa del texto
INTRODUCTION A LA CRISE
Le monde vit la crise profonde économique aujourd'hui, trouve l'origine dans le secteur financier des États-Unis mais qu'il va impacter à toute l'économie nord-américaine et une victime s'est étendue au reste des économies développées et émergentes.

Il s'agit d'un phénomène qui exprime un problème de l'ordre structure dans le fonctionnement du capitalisme, et estrésultat de l'ensemble de politiques publiques que les gouvernements des États-Unis ont appliqué dans dernières années, en établissant un cadre institutionnel qui met à un risque l'ordre économique mondial au long terme.
La crise a affecté ceux qui ont pris des prêts hypothécaires et a provoqué des pertes des millionnaires et tu romps. Elle a affecté les investisseurs qui avaient des actions dans lesinstitutions financières affectées (plusieurs dans des fonds de pension ou de retraites); à qui ils ont perdu ses maisons après avoir à la livrer aux prêteurs et aux milliers d'employés qui sont restés sans emploi. Les consommateurs dans le monde ont cessé de dépenser dans des biens de consommation et la production mondiale tombe comme conséquence, en menaçant la stabilité économique mondiale.Quelques gouvernements ont annoncé des mesures pour faire face à la crise avec l'objectif d'éviter le effondrement des institutions financières, de dégeler le crédit et les marchés de l'argent, et assurer la capitalisation des prêts interbancaires, ainsi que la capitalisation des banques.
Les politiques de déréglementation financière à un niveau mondial ont permis d'augmenter l'efficacité du systèmeéconomique, mais aussi c´est clair qu'ils ont fait les économies nationales plus vulnérables, en contribuant à faire les perturbations financières plus fréquentes et intenses. Et c'est que la liberté dont ils jouissent des capitaux est excessive. Quand ses mouvements internationaux ne sont pas réglés, ils menacent d'une manière permanente la stabilité de tout le système économique mondial.
Celaest encore plus grave quand un pays, de manière unilatérale, réalise un processus une déréglementation financière interne, comme les États-Unis l'ont fait depuis l'ère de Ronald Reagan et plus récemment avec les politiques du gouvernement de George W. Bush.
Cette déréglementation a permis la grande fraude d'Enron et maintenant la grande crise financière des hypothèques. Et cela qui succède eninterne dans un pays, se transmet tout le monde grâce au réseau financier mondial sans qu'il n'y ait d'autorité ou la norme juridique aucune qui il empêche.

LES CAUSES DE LA CRISE
La crise financière a été résultat de l'incapacité de paiement des prêts hypothécaires de milliers de personnes qui avaient des crédits la Sub-prime. Plusieurs d'eux commercés avec paiement d'intéresse seulement ou avecles options d'amortissement négatif, qui après avoir changé aux prêts totalement amortis (un paiement d'intérêts et capital) a favorisé le développement des paiements à réaliser en cessant sans possibilité de payer aux débiteurs qui de par s'ils avaient un pauvre historique de créance et une capacité nulle de paiement, ce qui se savait déjà.
L'impossibilité de paiement a mis aux problèmes lesinstitutions financières qui avaient octroyé des hypothèques et a fait reculer d'une manière profonde les prix des maisons ce qui a aggravé la situation des prêteurs qui avec le portefeuille vaincu qu'ils accumulaient, voyaient tomber le prix des immeubles qui étaient restés dans une garantie par les hypothèques. Entre décembre 2006 et décembre 2007, le prix des maisons est tombé dans 25 % et adonné a initié à la "crise immobilière" en préparant la scène à la crise financière de 2008.
ÉVOLUTION DES INDICES DE VALEUR DE PROPRIÉTÉS RÉSIDENTIELLES

Mais, de plus, dès 2004 la Réserve Fédérale a décidé de lever les taxes pour contrôler l'inflation et d'une taxe de 1 % qui existait en 2004 il est passé à une taxe supérieure à 5 % en 2006
ÉVOLUTION DU TAUX D´INTÉRÊT DES FONDS FÉDERAUX...
tracking img