Metodo gronholm

Solo disponible en BuenasTareas
  • Páginas : 5 (1223 palabras )
  • Descarga(s) : 0
  • Publicado : 14 de febrero de 2011
Leer documento completo
Vista previa del texto
Mise en scène de la scène 4 de l’acte I du « Barbier de Séville »
Fouladgar David 1°S2

I. Le décor
La scène représente une rue de Séville, faisant référence au titre de la pièce. Il est possible d’apercevoir à l’arrière plusieurs vitrines de commerce et à droite, des escaliers menant à une porte de maison. La scène se déroule l’après-midi, il fait très beau et le soleil rayonne, permettantainsi un éclairage agréable pour le spectateur. La sortie de la scène se trouve à gauche. La rue n’est que très peu large et comporte aucun objet à part une chaise sur laquelle sera assis Figaro, permettant ainsi de créer une ambiance calme et sereine pour le dialogue des deux personnages, et renforçant le caractère confidentiel de la scène.

II. Les costumes et les personnages
Les personnagesde cette scène sont le Comte et Figaro.
Les deux personnages sont habillés de vêtements traditionnels espagnols, afin de faire référence à leur origine. Cependant, le Comte, pour marquer sont haut rang social, est vêtu de satin, matière luxueuse faisant honneur à son statut. Il porte également un manteau brun faisant penser à une cape. Figaro, quant à lui, vient d’un rang social moins élevé quecelui du Compte. Son bas est blanc, ainsi que son chapeau rabattu afin de le protéger du soleil. Son gilet clair se fond bien dans le décor très lumineux.

III. Les éléments sonores
La scène étant extrêmement importante, la rue est très calme et personne ne passe. Cela permet au spectateur de se concentrer pleinement sur ce qui va se dire pendant cette scène.

IV. L’interprétation de lascène
Lorsque le Comte entre sur scène, Figaro est assis. Au début de la conversation, le Comte tient ses distances avec Figaro.

1. Le Comte parle avec le sourire et avec légèreté au moment où il parle de Rosine, et dévoile ainsi ses sentiments amoureux.
2. Figaro pose sa question avec une grande curiosité, en insistant sur le mot "Mais".
3. Le Comte prend un air très méprisant envers Figaro,lui montrant qu’il ne savait rien de la situation.
4. Figaro rigole en parlant. En effet, il se moque de l’acte du docteur qui a inventé cette histoire qu’il trouve ridicule.
5. Le Comte se montre content après cette nouvelle, et une fois de plus, il insiste sur les mots "aimer", "libre" et "arracher" pour manifester son désir de conquérir le cœur de Rosine.
6. Figaro se montre fier mais gardeune expression de visage très sobre.
7. Le Comte se rapproche de Figaro soudainement d’un pas vif, et ouvre grands les yeux de curiosité au moment de poser sa question.
8 à 16. Les personnages parlent vite et se répondent très rapidement, donnant ainsi à la scène un caractère comique. A chaque réponse de Figaro, le Comte se rapproche d’un petit pas et son intérêt pour les informations que peutlivrer Figaro grandit. L’anaphore de "Tant mieux" est présente.
17 et 18. Les personnages parlent bien plus lentement que les répliques précédentes, afin de marquer le changement de rythme important.
19. Le Comte est très agacé, voire stressé par ce qu’il vient d’apprendre. Il insiste fortement sur le mot "diable" pour le manifester. Il pose sa question comme si celle-ci représentait un dernierespoir de conquérir de cœur de Rosine. Il s’éloigne un peu de Figaro.
20. Dans cette réplique, Figaro se montre fier d’être logé par le docteur. Il appuie le mot "gratis".
21. Le Comte, après cette nouvelle, se rapproche de nouveau. Ses changements fréquents de positions provoquent un effet comique.
22. Afin de créer un écho avec la réplique 20, Figaro accentue de nouveau le mot "gratis". Celaprocure à la scène un effet comique.
23. Le Comte se montre plus reconnaissant qu’au début envers Figaro. Il s’approche très nettement de celui-ci, et se montre assez surpris par ce qu’il vient d’entendre et commence à s’impatienter.
24. Figaro voit que le Comte s’impatiente, et joue avec cela. Il prend un air encore plus fier afin de s’attirer les intérêts du Comte, cela provoquant encore un...
tracking img